Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

Chanson de Noël

lundi 11 avril 2011

Ser Poeta de Florbela Espanca (etre poete)


Château de Vila Viçosa
Capitale du marbre, Vila Viçosa (en Alentejo) est une ville de rois et de princesses. C’est là aussi que naquit la poétesse portugaise FLORBELA ESPANCA.  
Née en 1894 d'une liaison extra-conjugale, Florbela Espanca aura une enfance tumultueuse, et dès le plus jeune âge elle fait preuve d'une grande sensibilité. Sa première poésie est écrite dès l'adolescence.
Trois mariages et deux divorces ne lui procurent pas non plus la stabilité émotionnelle et le bonheur durable. La mort de son frère dans un accident d'avion, déséquilibre encore plus son état d'esprit.
Vivant dans un milieu bourgeois, mais souvent incomprise à la suite de ses écrits et sa position "d'avant garde", elle vient à se suicider le 8 décembre 1930 (jour de son anniversaire), à l'âge de 36 ans.  
Vous pourrez en savoir plus sur la vie de cette grande poetesse sur le site de Wikipedia avec le lien suivant:

Vue du centre de Vila Viçosa

 C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai préparé cette traduction libre du joli poème de Florbela Espanca "Être poète"





Ser poeta é ser mais alto, é ser maior          Être poète c’est être plus haut, c’est être plus grand
Do que os homens! Morder como quem beija!  Que les hommes! Mordre comme qui si on embrassait!
É ser mendigo e dar como quem seja             C’est mendier et donner comme si on était
Rei do Reino de Áquem e de Além Dor!             Roi du Royaume d’Ici et d’Au-delà de la Douleur!

É ter de mil desejos o esplendor                    C’est avoir de mille désirs la splendeur
E não saber sequer que se deseja!                   Sans même savoir qu’on les désire!
É ter cá dentro um astro que flameja,               Et avoir en soi un astre qui resplendit
É ter garras e asas de condor!                    C’est avoir des griffes et des ailes de condor!

É ter fome, é ter sede de Infinito!                             C’est avoir faim, c’est avoir soif d’Infini!
Por elmo, as manhãs de oiro e de cetim...                 Comme armure, les matins d’or et de satin…
É condensar o mundo num só grito!                       C’est condenser le monde dans un seul cri!

E é amar-te, assim, perdidamente...                         Et c'est t’aimer ainsi, éperdument…
É seres alma, e sangue, e vida em mim                  Et que tu sois âme, sang et vie en moi
E dizê-lo cantando a toda a gente!                          Et le dire en chantant au monde entier!



Je vous invite à voir la video di-dessus du poème 
Texte repris le groupe portugais « Trovante » et chanté avec beaucoup de talent par Luís Represas. La musique est de João Gil.


Vous aimerez peut-être aussi un autre poème de Forbela Espanca: Si tu venais me voir
Se tu viesses ver-me...


Vue d'une muraille du château de Vila Viçosa

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je serais ravie de recevoir vos commentaires. Ils seront moderes avant d etre publies. Merci.