Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

Chanson de Noël

jeudi 19 janvier 2012

Lisbonne et la traversee de l’ Atlantique


Dès la fin de mon message précédent sur les les invasions françaises au Portugal , il m’a semblé entendre une petite voix qui demandait « et ensuite, que c’est-t-il passé ? » Je vais retourner un peu dans l’histoire et reprendre la suite des évènements.

Alors imaginons l’état des choses et le moral des gens dans tout le pays, alors qu’on annonçait l’ultimatum de Napoléon Bonaparte, selon lequel le Portugal devait fermer tous ses ports à l’Angleterre, emprisonner les citoyens britanniques qui se trouvaient sur le territoire, et confisquer leurs biens.

Pratiquement tous les pays de l’Europe avaient vu leurs souverains détrônés ; au Portugal la noblesse craignait le sort qui avait été réservé au roi et reine de France ; une armée française de près de 30.000 hommes sous le commandement du général Junot, traverse la frontière le 20 Novembre 1807, et se dirige vers Lisbonne, semant la peur et la dévastation sur  son passage.   




La famille royale de Portugal se préparant à partir pour le Brésil


La capitale du Portugal se jette carrément à la mer (pas du haut du cap de Roca bien sur !). Le port de Lisbonne est envahi par une foule qui se presse pour fuir devant l’arrivé très prochaine des envahisseurs. 


On voit souvent dans les livres cette image de la fuite de la famille royale (un tableau d’un des palais de Lisbonne). Pourtant cette ambiance assez décontractée n’est pas celle qui est transmise par les témoignages de ceux qui ont écrit sur ces évènements d’il y a 200 ans.


Le prince régent Dom João gouvernait le Portugal à cette époque, suite aux crises de démence dont souffrait sa mère la reine Marie 1ère. C’est donc le Prince Régent qui donna l’ordre qu’il fallait absolument que la famille royale, la cour, ministres, juges, prêtres, fonctionnaires, domestiques, soldats, partent rapidement pour leur plus grande colonie, le Brésil (qui était sous administration du Portugal depuis 1500).


L'extrait du filme sur la fuite de la famille royale et l'arrivée au Brésil est surement plus près de la réalité



Extrait du filme "Carlota Joaquina, a Princesa do Brasil"
Youtube: enviado por dadmckenna em 25/04/2010

On emballa tout ce qui était possible d’emporter : documents, livres, cageots de vaisselle, coffres avec bijoux, tableaux, trésors royaux qu’on voulait sauver des mains de l’ennemi, valises de vêtements, chariots, caisses de nourriture, réservoirs d’eau, animaux, et tout ce qu’on pensait qu’il serait indispensable pour un voyage qui allait durer près de deux mois, et presque tout l’argent du royaume.

La capitale de l’Empire Portugais allait être transférée à Rio de Janeiro juste avant l’arrivée de l'armée française. Le désordre était grand, les familles se trouvaient séparées, le froid et la pluie de l’hiver rendaient plus difficile l’occupation des bâteaux. On estime qu’il y eu entre 10.000 et 15.000 personnes (dont la moitié peut-être membres des équipages, selon certaines sources) qui allaient remplir les quelques 30 navires portugais, et qui feraient un terrible voyage « serrés comme des sardines en boîte » selon certains écrits.


Les embarcations, escortées par 4 navires anglais, prennent la mer le 29 Novembre 1807, en des conditions précaires, très vite subissant les effets des tempêtes en haute mer, où les navires se perdent les uns des autres, et les familles restent sans nouvelles jusqu’à leur arrivée en sol du Brésil. Au matin du 30 Novembre, Junot et ses soldats font leur entrée à Lisbonne, ayant encore apparemment eu l’occasion d’apercevoir les voiles des bateaux portugais qui quittaient le Tage, mais déjà hors de leur portée.

Après une longue traversée épique, c’est donc en piteux états qu’ils sont arrivés d’abord à  Salvador da Baía le 22 Janvier 1808, dans la chaleur de l'été de l'hémisphère sud, où ils sont restés quelques semaines, avant de reprendre la mer pour le Rio de Janeiro le 24 février. 

Ce transfert de  la capitale a permis à la reine, au régent et aux nobles de ne pas être capturés par les armées françaises, et au Portugal de ne pas disparaître en tant que nation indépendante.  

12 commentaires:

  1. Bonjour Angie,
    C'est un plaisir de revisiter l'histoire avec toi.
    J'en apprends beaucoup en venant sur ton blog.
    Napoléon a fait tellement de mal en Europe avec son désir de toujours plus, celui-là aussi !
    Certains en sont fiers, pas moi.
    Gros bisous et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  2. Coucou ma douce amie du bout du monde
    J’ai lu avec attention ton message et notamment sur la fuite de la famille royale J’imagine tous les tableaux, trésors, bijoux etc…. qui devaient valoir une fortune et qu’ils emportèrent, un voyage de près de deux mois c’est long. Le principal c’est que le Portugal n’a pas disparu en tant que nation indépendante. Bel article très intéressant sur l’histoire de ton beau pays. Merci et bon WE ma douce amie. Plein de gros bisous

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour ma douce,
    Merci pour cette page d'histoire de ton pays, ton récit m'a captivé, j’adore l'histoire.
    bref, les guerres sont toujours très pénibles et pour moi ne servent à rien.
    Le voyage fût fastidieux, les pauvres, c'est comme cela partout, les gens qui quittent leur pays, c'est toujours très triste et parfois dans des conditions vraiment inconfortables.
    C'est humain, on sauve sa peau !
    Merci ma douce pour ton beau blog.
    Bon week-end rempli de bisous.

    RépondreSupprimer
  4. Voici un pan de l'histoire du Portugal que j'ignorais comme beaucoup de monde je suppose..voilà pourquoi, les brésiliens parlent portugais...merci de nous instruire sur l'histoire de ton pays, bon week-end et bisous, j'ai voté +5

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Angie
    Quelle merveilleuse leçon d'histoire que tu nous fait partager.A l'école primaire les conquêtes de Napolèon étaient aux programme mais je ne me rappelait plus de l'exode de la famille Royale vers le Brésil.Que ce soit du Portugal ou l'exode d'autre peuple c'est toujours la même misère qu'il y a 200 ans.Je suis un peut débordé en ce moment car je passe plus de temps sur le clavier de mon synthé que sur celui de mon PC.Bonne semaine à toi.
    Amicalement Dédé

    RépondreSupprimer
  6. Une période de l'histoire terrible pour ton joli pays quelle misère
    heureusement qu'il y a eu cet exode et ce transfert de la capitale du Portugal...
    je n'ai jamais eu beaucoup de sympathie pour ces horribles conquérants
    Merci Angie pour ton récit très intéressant
    j'espère que tu as passé un agréable week end, pas terrible le temps...
    mais j'ai fait de très belles balades et des photos quand même :)

    repose toi bien, gros bisousss

    RépondreSupprimer
  7. salut
    On connaissait Napoléon et l'Egypte mais il est vrai que l'histoire Ibérique est très mal connue
    Une histoire du Portugal mal connue
    merci de nous l'avoir conter
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  8. merci pour cette page historique mal connue!!! passe une belle journée angie! biz

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour ma douce,
    Je passe te souhaiter une bonne fin de journée.
    J'espère que tu vas bien.
    Il a fait très beau hier, mais aujourd'hui c'est à nouveau la grisaille.
    Courage, le printemps est proche.
    Bisous doux.

    RépondreSupprimer
  10. Voilà la pluie sur Paris
    je viens me poser un peu sur ton joli blog
    et admirer ton superbe reportage
    qui me parle de l'histoire de ton pays
    Bonne journée Angie, bisous

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir Chère Angie,

    Voilà un morceau d'histoire méconnue et très intéressant. L'exil de tous ces gens n'a pas dû être sans embuches eu égard à la distance séparant le Portugal du Brésil.
    Je te souhaite une douce et belle soirée
    A très vite Angie, je t'envoie de gros bisous du Lot.
    Nicole

    RépondreSupprimer
  12. Interressnt cette histoire ,je peux m imaginer combien cela a du étre une épreuve pénible pour la famille royale et sa suite de vivvre dans la promiscuité, eux qui étaient habitués à tous les honmmages. Le sort de la France n a guerre été plus enviable pour la France en 40, Pétain et toute sa clique on du se retirer à Vichy.Ils ont du collaborer avec les énnemis pour sauver leur peau.Bonne soirée Latil

    RépondreSupprimer

Je serais ravie de recevoir vos commentaires. Ils seront moderes avant d etre publies. Merci.