Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

Chanson de Noël

jeudi 14 février 2013

Lettres d une religieuse portugaise



Habitants de Beja, devant le couvent de "Nossa Senhora da Conceição"


Ou les lettres d’amour d’une religieuse portugaise ou les Lettres Portugaises.
 
Considère, mon amour, jusqu’à quel point a été ton imprévoyance. Malheureux ! tu as été trompé et tu m’as trompée avec de faux espoirs.  Une passion que tu espérais te donner tant de plaisir, n’est plus maintenant qu’un mortel désespoir, qui ne peut être comparé qu’à la cruauté de l’absence qui le provoque. Ce peut-il que cet éloignement, pour lequel ma douleur aussi habile qu’elle soit, n’a pas trouvé de nom suffisamment déplorable, puisse m’empêcher pour toujours de me pencher sur ces yeux, où j’ai déjà vu tant d’amour, et qui éveillaient en moi des émotions qui me remplissaient de joie, qui suffisaient à mon bonheur, et valaient enfin pour toutes les choses du monde? Ah ! les miens sont privés de la seule lumière qui les illuminait, il ne leur reste que des larmes, et je ne m’en sers que pour pleurer depuis que j’ai appris que tu t’étais décidé pour cet éloignement qui m’est si insupportable, qu’il provoquera ma mort en peu de temps.
Il me semble pourtant, que même pour la souffrance dont tu es le seul responsable, je ressens quelque attachement…

« Considera, meu amor, a que ponto chegou a tua imprevidência. Desgraçado! foste enganado e enganaste-me com falsas esperanças. Uma paixão de que esperaste tanto prazer não é agora mais que desespero mortal, só comparável à crueldade da ausência que o causa. Há-de então este teu afastamento, para qual a minha dor, por mais subtil que seja, não encontrou nome bastante lamentável, privar-me para sempre de me debruçar nuns olhos onde já vi tanto amor, que despertavam em mim emoções que me enchiam de alegria, que bastavam para meu contentamento e valiam, enfim, tudo quanto há ? Ai os meus estão privados da única luz que os alumiava, só lágrimas lhes restam, e chorar é o único uso que faço deles, desde que soube que te havias decidido a um afastamento tão insuportável que me matará em pouco tempo. Parece-me no entanto, que até ao sofrimento de que és a única causa, já vou tendo afeição….”. 
 
En ces termes s’exprimait Soeur Mariana Alcoforado au début de sa première lettre. 

(j’ai pris un bout du texte sur le net, s’il y a des erreurs, veuillez m’excuser pour ma traduction)

 Une vue de Beja
......

Mariane Alcoforado (1640 – 1723) était la fille d’une famille noble et influente de la ville de Beja. D’après mes recherches, j’apprends que sa famille a placée la jeune Mariana, à l’âge de 11 ans, dans le couvent de « Nossa Senhora da Conceição » de Beja, en Alentejo(cette grande région qui s'étend depuis le nord de l'Algarve jusqu'au centre du Portugal.



A Festa é Nossa - Beja - Museu Regional de Beja pubié par Mandala Sa 

Je vous invite à une visite du couvent où vécut Soeur Mariana Alcoforado. Le couvent date du XVe siècle. On peut visiter l'église et un musée. Je remercie l'auteur du vidéo pour le partage. 
Monastère construit au XVe siècle où de nombrux portugais ont confectionné leurs oeuvres,architects, peintres, orfèvres, artistes d'azulejos, etc.
Mariana y vécut sa jeunesse, éloignée de sa famille. Néanmoins à ce qu'il semble, sans grande vocation pour devenir religieuse, elle dut prononce ses vœux à 16 ans (Mariana étant née en 1640, donc en 1656).

Afin de fortifier son indépendance, le Portugal menait en ce temps-là, une dure guerre contre l’Espagne. Un corps militaire français vint en aide de l’armée portugaise en 1663. Il est dit que le français Noel Bouton marquis de Chamilly faisait partie de ces renforts. Soeur Mariana  tomba amoureuse de lui.

Leurs regards se croisèrent. Mariana s’imagina vivre un grand amour. Sans doute soucieux des conséquences, le chevalier français quitta le Portugal avec son régiment en 1668, l’année où le Portugal signa le traité de paix avec le pays voisin. 


             Place de la ville de Beja

Les 5 lettres de la jeune religieuse portugaise ont été écrites à la suite de ce départ, et retrouvées en France où elles ont été traduites et d’abord publiées en 1669. 

Abandonnée par celui qu’elle aime, Mariana proclame son amour, sa révolte, le désir de la présence de son amoureux, l'espoir du retour, et toutes les étapes d’une passion qui la torture. Cette oeuvre, composée par les cinq longues lettres d’un amour romantique, addressées au Chevalier de Chamilly, ont eu beaucoup de succès en France. 

L'histoire a inspiré des pièces de théâtre et des films. En voici une bande annonce d'un film:
comme c'est pas possible de voir la video de Youtube, voici le lien 

Les Lettres Portugaises Bande Annonce Teaser (2013)

BandesAnnoncesCinema

21 commentaires:

  1. Bonjour ma douce,
    Une très jolie histoire d'amour à seize ans, on a l'impression qu'on aimera pour toujours.
    Elle, c'était son cas que de tristesse dans ses lettres, elle souffrait vraiment !
    Aura-t-elle trouvé la paix ?
    Bonne Saint Valentin et bisous doux.

    RépondreSupprimer
  2. une belle et triste histoire que tu nous contes là en ce jour de st valentin...j imagine le désarroi de cette jeune nonne qui n avait pas décidée de rentrer dans les ordres ..mais comme elle l écrit dans la lettre .;elle est morte de chagrin ? biz et bonne st valentin (si valentin il y a ;)

    RépondreSupprimer
  3. une brève histoire d'amour pour cette jeune fille et je présume la seule
    puisquelle avait prononcé ces voeux
    elle écrivait très bien
    ce couvent est une pure merveille
    merci de nous le faire connaitre
    bisous

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Angie,

    C'est une merveilleuse, romantique et si triste histoire... Le coeur de cette jeune femme a bien saigné mais les mots qui ont jailli de l'encre de son chagrin sont magnifiques!
    Tu nous invites de nouveau à accomplir un voyage gorgé d'émotions, de fièvre et de passion...
    Lettres qui ont traversé le temps et qui sont toujours aussi bouleversantes...

    Je te souhaite un excellent week-end, gros bisous

    Cendrine

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour ma douce,
    Je passe te souhaiter un très bon week-end, il fait gris, mais doux, je sens le printemps.
    Je t'embrasse avec toute ma tendresse.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai relu ton article avec bonheur et émotion.
    Je te souhaite un très beau dimanche, sous le soleil j'espère!
    Merci pour ta si gentille visite.
    Gros bisous
    Cendrine

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour ma douce,
    Merci pour tes renseignements.
    Elle a beaucoup souffert, elle a retrouvé la paix en priant !
    Une très jolie histoire qui m'a émue.
    Bon dimanche et gros bisous.

    RépondreSupprimer
  8. un passage pour te souhaiter un bon dimanche ensoleillé comme enfin aujourd'hui
    bisous

    RépondreSupprimer
  9. Coucou ma douce
    Quelle émouvante et courte histoire d'amour pour cette nonne qui était très jeune et grâce à la foi elle a pu s'en sortir. De très belles photos comme tu sais si bien les faire et nous parler de ton beau pays. Bonne soirée ma douce et de très gros bisous.

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir ma douce Angie
    Une merveilleuse histoire d'amour qui hélas a mal fini
    Bonne soirée ma douce
    Gros bisous
    Méline

    RépondreSupprimer
  11. Les lettres d amour ont toujours ce coté triste quand elles se soldent par une rupture. En plus, si c est une religieuse et qu elle va prononcer ses voeux, ce sera une double séparation. Certaines rétorqueront qu elles ont Dieu pour époux, mais voilà une bien triste consolation.
    Bonne soirée Angie
    Latil

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour ma douce,
    Tu me donneras le lien de ton nouveau blog, je ne l'ai pas.
    Je te souhaite une bonne semaine, je passe tôt, après je n'aurai plus le temps.
    Prends bien soin de toi.
    Je t'embrasse tendrement.

    RépondreSupprimer
  13. Bonsoir ma douce Angie
    Ce film est à voir , j'ai aimé aussi le musée dans l'église et je comprenais un peu
    Tu vas migrer et quitter ton hebergeur, puis-je te demander vers quel hébergeur tu vas
    Je te souhaite ma douce amie une très agréable soirée
    Gros bisous
    Méline

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Angie
    Une courte histoire d'amour qui finit très mal.Elle a due trouver refuge au près de Dieu pour oublier sont chagrin.Ce couvent est vraiment magnifique.J'espère que la grippe n'a pas fait trop de ravage.
    Bisous amicales.
    Dédé

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour ma douce,
    J'ai trouvé l'autre blog, je vote aussi !
    Il fait bien froid ce matin ma doucette, l'hiver est revenu.
    On reste zen, le printemps arrive.
    Bonne journée, je t'envoie une vague de tendresse et de gros bisous.

    RépondreSupprimer
  16. je passe vite fait avant d'aller chercher mes invité à la gare
    bisous

    RépondreSupprimer
  17. salut
    très belle lettre d'amour
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  18. Un petit coucou ma douce pour te souhaiter une excellente soirée
    Gros bisous
    Méline

    RépondreSupprimer
  19. salut
    je te souhaite un bon début de semaine

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour,
    Merci pour ce très beau blog qui m'évoque tant de merveilleux moments passés à Beja, en compagnie de ses habitants et de toute l'équipe du Museo, pour le tournage de mon film "Les lettres portugaises". Je vous donnerai des nouvelles pour sa sortie. Bien à vous. Bruno François-Boucher.

    RépondreSupprimer

Je serais ravie de recevoir vos commentaires. Ils seront moderes avant d etre publies. Merci.