Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

Chanson de Noël

mardi 5 mars 2013

Juana la Loca (Jeanne 1re de Castille)


J’ai fait connaissance avec le destin de Jeanne 1re de Castille en lisant le roman historique écrit para Yolanda Scheuber sur la vie de sa fille Catherine de Habsbourg (ou d'Autriche) qui est devenue reine du Portugal à la suite de son mariage avec le roi portugais Dom João III.
 
Les 3 églises dans une rue de Guimarães
 
L’extrait du film espagnol de la vidéo du post précédent, Juana la Loca (Jeanne la Folle) tourné en partie dans le château et le palais des ducs de Bragance de la ville de Guimarães (nord du Portugal), montre le moment de la première rencontre de la princesse Jeanne avec celui qui était devenu son mari Phillipe de Habsbourg (dit Philippe le Beau).
 
Jeanne quitte la Castille et embarque pour les Flandres, laissant derrière elle sa mère, frères et soeurs:



Juana de Castilla, llamada LA LOCA publié par marisayutub 

Quel triste destin attendait la jolie princesse Juana! Née à Toléde en 1479, elle était la fille d’Isabelle 1re de Castille et de Ferdinand II d’Aragon, qu’on appelle les Rois Catholiques.
 
Toiture du Palais des Ducs
Comme il était habituel, princes et princesses étaient dès leur naissance, destinés à des mariages de conveanance politique qui avaient pour but de créer des alliances stratégiques avec d’autres états dont on cherchait une association previlégiée.
 
Jardim de Guimarães

Conseillers d’état et diplomates organisaient des alliances. A 18 ans, Jeanne s’est vue mariée par procuration à Philippe le Beau, fils  de l’empereur Maximilien 1er d’Autriche.

Il était beau et riche car il avait reçu de son père les Pays-Bas et dès la mort de sa mére (Marie de Bourgogne)  l'Artois, la Franche-Comté et le Charolais.
Source:
(il aura céder la Bourgogne à la France, suivant un texte du net)
 
Philippe le Beau et Jeanne de Castille
Source:

Le mariage date de 1496 car Jeanne quitte la Castille et part rejoindre son mari aux Pays-Bas.  Ainsi les images tournées au Palais des Ducs de la ville de Guimarães, representeraient le moment où les deux princes se voient pour la première fois. Il est dit que :

« La première rencontre du couple se produit le 18 octobre à la ville de Lierre, proche à Anvers, en sentant les deux conjoints une attraction mutuelle qui les a avancé le mariage.... »
Source :
Jeanne devient profondemment amoureuse de son mari, qui soit-disant aimait d’autres jolies femmes, les aventures galantes et les fêtes. A mesure que le temps passe, sa femme se morfond de jalousie.

En 1504 survient la mort d’Isabelle la Catholique, reine de Castille. Jeanne avait reçu une éducation rafinée pour une princesse, mais n’avait pas la préparation politique qui l’aurait preparée pour être reine. Suite à la mort de son frère le prince héritier, puis de sa soeur Isabelle et d’un neveu, elle se trouve l’héritière du trône à la mort de sa mère la reine de Castille.
 
Toits de Guimarães

Jeanne et Philippe entreprennent leur retour des Pays-Bas en Espagne en 1506, où Philippe fait valoir les droits de sa femme au trône de Castille. Malgré sa proclamation comme reine, Jeanne est écartée du pouvoir par les intrigues et l’ambition de son propre père Ferdinand, de son  mari et plus tard par son fils Charles (le futur Charles Quint).

Conseillers et hommes d’État la déclarent inapte. Sa personnalité se trouble de plus en plus, suite à cette exclusion et aux abandons fréquents de son mari. Ils auront néamoins six enfant entre 1498 et 1507, qui à leur tour, deviendront rois et reines de plusieurs pays européens.  
 
En 1506 c’est la tragédie, Philippe le Beau meurt, prématurément, à l’âge de 28 ans. Sous l’immense chagrin, la débilité mentale de Jeanne devient plus apparente. Lorsque son mari est sur le point de mourir, Jeanne lui promet qu’elle le transportera à Grenade.
 
                                                                   Chapelle de rue
 
 
 
Jeanne est enceinte de sa dernière fille Catherine. En secret, elle prend le chemin de la meseta de Castille en direction au sud, avec une comitive qui transporte le cadavre de son mari Philippe qu’elle avait pris en adoration.
Ils machent des jours et des nuits en cortége funèbre. C’est dans la ville de Torquemada que Jeanne doit s’arrêter car elle sent les premiers signes de la future naissance de Catherine qui aura lieu le 14 janvier 1507. Jeanne continuera à luter pour maintenir la dépouille de son époux auprès d’elle, et qu’elle garde jalousement.
 
 
Façade baroque
 
Puis c’est l’arrêt à Tordesillas, où mère et fille sont enfermées, dans un palais/forteresse, d'où on leur interdit de sortir et où tous leurs mouvements sont surveillés. Les autres enfants de Jeanne lui avaient été enlevés et envoyés au Pays-Bas. Seule Catherine restera avec sa mère avec qui elle partage la solitude de ce château de la haute Castille. Jeanne deviendra Jeanne la Folle, avec des crises violentes que Catherine acompagne pendant toute son enfance.
 
Petit clocher
En 1525 nouveau déchirement dans la vie de Jeanne. Sa douce fille qui l’a accompagnée pendant ces années de souffrance doit la quitter.
Le coeur brisé, Catherine de Habsbourg reçoit l’ordre de rejoindre le Portugal, avec la comitive qui va l’ammener jusqu’à son mari le roi portugais, Dom João III.  Selon la biographie, elle appréciera les paysages riants du Portugal, elle y trouvera un mari aimant mais aussi beaucoup de chagrins.
    
 Broderies typiques
La reine Jeanne la Folle restera dans son « château-prison » sans pouvoir sortir, entourée de ses gardes,  pendant 46 ans jusqu’à sa mort en 1555.
Voilá, c’est un resumé que j'ai fait de mes lectures sur le destin de Juana la Loca, cette princesse et reine d’Espagne. J'accompagne le texte de quelques photos de la ville portugaise de Guimarães.

17 commentaires:

  1. très complet tout cela et ça me plait merci

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour ma douce,
    j’avais déjà lu ce fait historique, c'est toujours un plaisir de relire.
    Comme toujours c'est parfait.
    Je t'ai lu en deux fois, je suis toujours dérangée.
    C'est pour cela que je viens souvent le soir, j'y suis arrivée !
    Bonne et douce journée, bisous.

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir ma douc Angie
    Je ne connaissais pas cette histoire, je connais très bien notre histoire de France et tout ce qui toucxhe à notre histoire mais je ne connassais pas Jeanne la folle, mlerci ma douce, tu m'as fortement intéressée et j'ai grandement apprécié cette histoire d'un autre pays que le mien
    Bonne soirée ma douce
    Gros bisous
    Méline

    RépondreSupprimer
  4. salut
    une histoire que j'ai bien apprécié
    C'est malheureux ce qui est arrivé à Jeanne
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  5. intéressant j'ai tout lu . sur mon site toute les tofs sont de ma création

    RépondreSupprimer
  6. merci pour cet leçon d'histoire sur cette pauvre femme qui est surement devenue folle à cause de son mari et de toute les intrigue contre elle
    cela devait pas être facile à cette époque pour une femme
    bises

    RépondreSupprimer
  7. merci pour toutes ces informations historiques ...je ne connaissais pas cette folle ;) bonne fin de semaine ..j espère que tu as meilleur temps que nous :) biz

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Angie
    Je ne connaissais pas du tout l'histoire de Jeanne la folle.Merci de nous l'avoir fait partager.Le foot n'étant pas une science exacte je crois bien que le Benfica de Lisbonne (quasiment invincible cette année) va certainement étriquer Bordeaux ce soir...
    Amicalement Dédé

    RépondreSupprimer
  9. salut
    je te souhaite une bonne fin de semaine

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir ma douce Angie
    Je viens te souhaiter une très bonne journée de la femme et de ses droits j'espère que ce n'est pas trop tard
    Bonne soirée ma douce
    Gros bisous
    Méline

    RépondreSupprimer
  11. salut
    chez nous il pleut et on attend la neige pour dimanche
    bon samedi

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour ma doucette,
    C'est avec la pluie que je passe sur ton joli blog, pour te souhaiter un merveilleux week-end.
    Je t'envoie ma tendresse, mon affection et de gros ballons de bisous.

    RépondreSupprimer
  13. Alors tu connais aussi l Espagnol.Quelle triste vie pour Jeanne la folle qui du rester pendant 46 années dans son chateau prison. La séparation d avec sa fille n a pas du arranger son équilibre mentale. Belles photos
    Bonne journée Angie
    Latil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je connais l'Espagnol, mais le livre que j'ai lu sur la vie de Catherine, la fille de Jeanne "la folle", est traduit en portugais.
      bonne journée Latil

      Supprimer
  14. Quel tragique destin que celui de cette femme!
    Les puissants de ce monde sont loin d'avoir la vie heureuse...
    Tu nous as conté là un récit fort poignant et passionnant sur un plan historique.
    Gros bisous Angie et bon dimanche
    Cendrine

    RépondreSupprimer
  15. salut
    je te souhaite une bonne fin de semaine

    RépondreSupprimer

Je serais ravie de recevoir vos commentaires. Ils seront moderes avant d etre publies. Merci.