Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

Chanson de Noël

samedi 30 novembre 2013

Pour que les poetes ne meurent jamais


Photo du jardin des Al-Mu Tamid (à Silves)

Après quelques minutes très agréables à écouter Gilbert Bécaud dans "Quand il est mort le poète" ICI Je reviens au Portugal, à Silves, la “Xelb” musulmane, une ville de l'Algarve, qui était un ancien refuge pour les poètes.

En l'honneur de tous les poètes de la tolérance, voici le poème des Mille et Une Nuits, que j’avais déjà traduit dans mon post:
http://portugalredecouvertes.blogspot.pt/2011/01/un-poeme-des-mille-et-une-nuits.html
et que  je trouve bien beau:
Place Al-Mutamid (Silves)

Par crainte de celui qui épie
Plein de l’envie qui ronge
Ce jour-là elle n'est pas venue,
Pour ne pas être trahie
Par le resplendissement de son visage,
Par le tintement des bijoux,
Et par le parfum de l'ambre
Que de son corps s’exhale :
C’est que le visage, avec le voile,
Elle pourrait encore le cacher,
Et les bijoux, entretemps,
Elle pourrait facilement les retirer,
Mais la fragrance de la beauté,
Comment pourrait-elle l’occulter?

Por receio de quem espia
Cheio de inveja a roer
Não veio naquele dia,
P'ra assim traída não ser
P'la luz que no rosto esplende,
P'las jóias a tilintar,
E pelo perfume do âmbar 
A que o corpo lhe rescende:
É que ao rosto, com o manto,
Tapá-lo ainda poderia,
E as jóias, entretanto,
Facilmente as tiraria
Mas a fragrância do encanto
Para ocultá-la, que faria?
 Al-Mu Tamid 

Ce poème est un des plus connus de Al-Mu Tamid;  il figure dans les Mille et Une Nuits (nuits 180 e 866); je tiens ces détails d'un livre d'école de mes enfants, et j'essaie de vous donner une bonne traduction que j'ai faite, en espérant que vous aimerez ce doux poème d'il y a presque mil ans.
Al-Mu Tamid (1040-1095) est considéré un  des plus grands poètes de son temps. Né à Beja, ville de l'Alentejo (au nord de l'Algarve), Al-Mu Tamid est devenule Calife (gouverneur) de Silves, alors capitale de 'Al-Gharb (ancien nom de l’Algarve). 



Perchée tout en haut de la colline, la muraille de Silves semblait imprenable. À l’intérieur des remparts, des excavations ont mis à jour les fondations des constructions qui abritaient une civilisation brillante.
Silves du début du siècle XII é décrite par Edrici, un géographe musulman: “Silves, une belle cité bâtie dans une plaine, est entourée par une forte muraille. Ses alentours sont couverts de jardins et de vergers. On y boit l’eau d’une rivière qui baigne la ville du côté sud et qui fait tourner les moulins…..

Sa population, ainsi que celle des villages voisins, se compose d’Arabes du Yémen et d’autres, qui parlent un dialecte arabe très pur; Ils savent aussi reciter des vers, et en general, ils sont éloquents et spirtuels, aussi bien les gens du people que les personnes des classes élevées. Les habitants des campagnes de ce pays sont extrêmement généreux; nul ne l'emporte sur eux...

 
A Silves dos princípios do Séc. XII é descrita por Edrici, geógrafo muçulmano:
«Silves, bela cidade edificada numa planície, está rodeada por forte muralha. Os arredores estão cobertos de hortas e pomares. Bebe-se água de um rio, que banha a povoação pelo sul e move moinhos.....
A população, bem como a dos povoados vizinhos, é constituída por árabes do Iémen e outros que falam um dialecto árabe muito puro. Sabem também dizer versos e, em geral, são eloquentes e hábeis, tanto a gente do povo como a das classes elevadas. Os habitantes do campo são extremamente hospitaleiros, ninguém os excedendo neste ponto.
source: http://www.cm-silves.pt/portal_autarquico/silves/v_pt-PT/menu_turista/concelho/feira_medieval/O+regresso+ao+passado/
 

À l’intérieur des murailles de Silves, règnent les échos des gloires, mais aussi des tragédies des conquêtes et des reconquêtes.

Avant de quitter Silves, rendons visite au musée archéologique de la ville. Il a été aménagé adossé au murailles de la cité, et s’étend autour d’un puits-citerne de 18m de profondeur, d’origine islamique du XIe siècle. Un escallier en colimaçon entoure le puits.
Photo prise au travers de la vitre de protection du puits
Le musée comporte également une intéressante collection de céramique musulmane, surtout celle qui provient des fouilles réalisées dans le château.
 
 


 Je vous invite à continuer la visite de Silves, pour une petite promenade:


Silves - Andalusino - Portugal
Vidéo Publiée par Comprimido PT
MERCI À L'AUTEUR POUR LE PARTAGE!

12 commentaires:

  1. voilà un endroit fort intéressant historiquement
    le poème est très doux et beau
    dire qu'il était très avancé dans les arts la médecine, et que maintenant ils sont loin derrière
    bonne journée et bon weekend
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Raymonde, je n'arrive pas publier un commentaire sur ton blog, ça bloque! je voulais de dire que

      ton tableau est une invitation aux voyages!
      cela rappelle une promenade à Paris à bord d'un des bateaux de la Seine, nous avions dîné et dansé à bord pour un repas de Noël
      douce journée pour toi
      Angie

      Supprimer
  2. Bonsoir ma douce,
    Un joli poème, un musée qui plairait beaucoup à mon époux.
    Merci pour tes jolies photos.
    Encore un bel endroit à visiter.
    Bonne soirée, bisous doux.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Angie,
    J'adore cette époque musulmane où tout était si raffiné. Je l'ai découverte en Andalousie où je me suis rendue pendant des années, mon ex-mari étant de Grenade.
    Quel dommage que cela n'ait pas perduré.
    Merci pour toutes ces belles découvertes.
    Très bon dimanche.

    RépondreSupprimer
  4. c'est très très au sud du Portugal .. un village qu'il ne faut sûrement pas louper si l'on se trouve dans le coin, il a l'air d'avoir un passé riche qu'il a su préserver grâce à son musée !
    Belle déclaration d' Amour que ce poème !!

    RépondreSupprimer
  5. salut
    c'est une vidéo intéressante sur cette ville
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir
    Ceci est un copier coller à l'intention des amis de Cendrine.
    Elle s'est blessée à la tête et aux bras pendant une crise d'épilepsie, elle ne peut pas écrire ni se tenir devant l'ordinateur. Elle a subi un gros choc.
    Elle pense à ses amis. Elle vous embrasse. Elle reprendra ses activités sur Internet dès qu'elle pourra.
    Christophe, le mari de Cendrine.

    RépondreSupprimer
  7. les poètes ne mourront jamais tant que nous pourront lire leurs écrits
    bisous

    RépondreSupprimer
  8. Coucou ma chère Angie
    Merci beaucoup pour ton gentil commentaire et désolée pour le copier-coller mais je n'ai pas trop la forme, rien de grave, mais chez le médecin ce matin et cet AM je me repose et n'ai pas la forme pour bien visiter ton bel univers, d'ici quelques jours cela ira mieux alors je te dis à bientôt et te fais de gros bisous.

    ps : J'ai bien eu tous tes commentaires, merci mon Angie

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Chère Angie,
    Magnifique poème, je me suis permise de le copier, j'espère que cela ne te dérangera pas. J'ai beaucoup aimé cet article qui relate un passé chargé d'histoire, mais aussi les photos qui l'accompagnent, en particulier la troisième photo et celles du puits. .
    Tu me donnes vraiment envie d'aller visiter ce beau pays qu'est le Portugal.
    Ici il fait froit et humide, moins 5° ce matin et beaucoup debrouillard.
    Je te souhaite un bel après midi et une agréable semaine.
    Dommage que tu ne puisses m'envoyer un peu de ton soleil.
    Je quitte pour l'instant avec mes douces amitiés et de grosses bises.
    Nicole

    RépondreSupprimer
  10. Ces céramiques je les admire elles sont très belles mais ce que j'aime le plus c'est ton poème ma douce c'est si beau et tes photos si belles, une bien jolie découverte pour moi. Merci pour ton passage et douce soirée mon Angie avec de gros bisous

    RépondreSupprimer

Je serais ravie de recevoir vos commentaires. Ils seront moderes avant d etre publies. Merci.