Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

Chanson de Noël

mercredi 20 mai 2015

Les belles eglises dorees


Ceux qui connaissent le Portugal pourront y voir un grand nombre d’églises dont l’intérieur peut être particulièrement doré. C’est un art qui s’appelle “talha dourada”. On sculpte le bois, et sur les sculptures préparées, on y applique des  fines feuilles d'or.
 
Et si on parcourt une partie de l’information disponible, on se rend compte que les quantités de dorures qu’il y a au Portugal sont de loin bien inférieures à ce que les portugais ont construit au Brésil.

Je vous invite à admirer quelques uns des nombreux temples edifiés au Brésil, dédiés à Dieu par les rois et par les artistes de l'or:


Basílica do Pilar de Ouro Preto publié parAlexandre Antonio

Dans la ville d' Ouro Preto (ville du Brésil): ... La Basilique de Notre Dame du Pilar abrite des autels revêtus de "talha" en or, tableaux et sculptures pleines de détails crées par d'importants artistes de l'époque comme Francisco Xavier de Brito, qui a fait les dorures de la chapelle principale (entre 1746 et 1751); Ventura Alves Carneiro, responsable pour l'arc / arco-cruzeiro (1751); José Coelho de Noronha, qui a fait la talha (dorures) du trone de la chapelle principale; Manoel de Brito a sculpté, entre 1733 et 1735, les autels de Saint Michel, des "Passos", du "Rosário dos Petros" et de Sainte Anne; João de Carvalhais é responsable pour la décoration de la nef (1768), qui possède un ensemble pictural en style Rococó..
Le toit de la nef est un des meilleurs exemples de Rococó trouvés dans l'église. L'ensemble des peintures d'art sacra  fait en 1768 par le portugais João de Carvalhais reproduisent des passages de l'Ancien Testament..
La "talha" (sculpture) de l'autel principal faite par le doreur portugais Francisco Xavier de Brito entre 1746 et 1751, l'année de sa mort,  est considérée un chef d'oeuvre du genre à cette période..."
texte original:
"...A Basílica de Nossa Senhora do Pilar guarda altares revestidos de talha de ouro, pinturas e esculturas cheias de detalhes criadas por importantes artistas da época como Francisco Xavier de Brito, que fez a talha da capela-mor (entre 1746 e 1751); Ventura Alves Carneiro, responsável pelo arco-cruzeiro (1751); José Coelho de Noronha, que fez a talha do resplendor do trono da capela-mor; Manoel de Brito esculpiu, entre 1733 e 1735, os altares de São Miguel, dos Passos, Rosário dos Petros e Sant’Anna; a João de Carvalhais é atribuído o forro da nave (de 1768), que tem um conjunto pictórico em estilo Rococó....
O teto da nave é um dos melhores exemplos de Rococó encontrados na igreja. O conjunto de pinturas santas feitas em 1768, atribuídas ao português João de Carvalhais, retratam momentos do Antigo Testamento...
A talha do altar-mor foi feita pelo entalhador português Francisco Xavier de Brito entre 1746 e 1751, ano de sua morte. É considerada a obra-prima do gênero naquele período....

L’exubérance de cet art baroque que le Portugal a largement adopté et répandu dans les territoires d’outre-mer, se retrouve dans grand nombre d’églises du Brésil.
 
A Rio de Janeiro: l'église de São Francisco da Penitência" l'exécution des dorures a été faite par les portugais Manuel de Brito et Francisco Xavier de Brito qui ont travaillé dans cette église pendant le période de 1726 at 1743. La "talha" é de style typique de l'époque du roi João V. Plus tard, Francisco Xavier de Brito a déménagé vers Minas Gerais et il a décoré dans le même style en partie l'église de Notre Dame du Pilar de Vila Rica (Ouro Preto) qui viendrait à avoir une grande influence de ce style dans à Minas Gerais.."

"..A obra de talha é obra dos portugueses Manuel de Brito e Francisco Xavier de Brito que trabalharam na igreja no período entre 1726 e 1743. A talha é joanina, típica da época de D. João V. Mais tarde, Francisco Xavier de Brito mudou-se a  Minas Gerais e decorou com talha também em estilo joanino partes da Igreja Matriz de Nossa Senhora do Pilar  de Vila Rica (Ouro Preto), que viria a influenciar enormemente o estilo joanino na capitania de Minas Gerais...."
 
La décoration de l'église comprend la belle peinture du plafond en bois, qui reproduit la Glorification de Saint François, et qui fut executée par le peintre portugais Caetano da Costa Coelho entre 1736 et 1741 dans le style illusioniste du barroque. Caetano da Costa Coelho, irá, après ce travail, faire la décoration du monastère de São Bento do Rio de Janeiro en 1742..."
...A decoração da igreja é completada pela belíssima pintura do teto de madeira, retratando a Glorificação de São Francisco, executada pelo pintor português Caetano da Costa Coelho entre 1736 e 1741 em estilo ilusionista barroco.O mesmo Caetano da Costa Coelho, após este trbalho iria fazer o douramento da talha no Mosteiro de São Bento do Rio de Janeiro no ano de 1742..."


Igreja São Francisco da Penitência. Centro do Rio de Janeiro. Publié parJosé Paulo de Resende

L’exubérance de cet art baroque que le Portugal a largement adopté et répandu dans les territoires d’outre-mer, se retrouve dans grand nombre d’églises du Brésil.

A Bahia de Salvador, l'église de São Francisco de Assis a été votée une des 7 Merveilles d'Origine Portugaise dans le Monde. .... Le centre historique de Salvador, a été déclarée Patrimoine de l'Humanité par l'Unesco..
Também foi eleito uma das 7 Maravilhas de Origem Portuguesa do Mundo. Anexa fica a Igreja da Ordem Terceira de São Francisco,  outro monumento notável pela originalidade de sua fachada profusamente ornamental, com reminiscências
O Centro Histórico de Salvador, onde os edifícios se localizam, foi declarado  Património da Humanidade pela Unesco.

Source :http://pt.wikipedia.org/wiki/Igreja_e_Convento_de_S%C3%A3o_Francisco_(Salvador)




BAHIA 2014 IGREJA SÃO FRANCISCO DE ASSIS (BRESIL)
Publié parCesaro Pintor

Les artistes portugais doreurs et les  peintures des azulejos créent une grande richesse décorative dans l’interieur des églises, des cloitres des couvents, et des palais, et font honneur à ce métal précieux qui au XVIIIe siècle a choisi de se déployer en oeuvres d’art pour se faire admirer par la communauté, au lieu de se laisser enfermer en lingots dans des cofres forts.

Si on est à Lisbonne, on peut s'intéresser par quelques exemplaires de cet art de "talha dourada" avec des reflets d'éternité, dans la capitale portugaise (en suivant le lien):
http://www.lisbonlux.com/magazine/the-10-most-magnificent-treasures-of-golden-lisbon/

Merci aux auteurs des vidéos pour le partage de leurs expériences!








 

12 commentaires:

  1. salut
    superbes églises richement décorées
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Incroyables richesses amassées dans tous ces édifices, surtout au Brésil ! A Lisbonne, l'an dernier, c'est vrai que nous n'avons pas visité les églises.
    Ici, l'art baroque est bien présent également un peu partout et des artisans savent encore placer ces feuilles d'or pour effectuer par exemple, des réparations.
    Tant d'or pour la gloire de Dieu, mais quoi pour le peuple, à l'époque ?
    Bon, je te laisse chère Angie, gros bisous.

    RépondreSupprimer
  3. Incroyables richesses amassées dans tous ces édifices, surtout au Brésil ! A Lisbonne, l'an dernier, c'est vrai que nous n'avons pas visité les églises.
    Ici, l'art baroque est bien présent également un peu partout et des artisans savent encore placer ces feuilles d'or pour effectuer par exemple, des réparations.
    Tant d'or pour la gloire de Dieu, mais quoi pour le peuple, à l'époque ?
    Bon, je te laisse chère Angie, gros bisous.

    RépondreSupprimer
  4. un pays plein de richesse et beauté, merci pour partagee ces intéressants vidéos
    bon jeudi Angie, gros bisous
    rosa

    RépondreSupprimer
  5. Quel travail de minutie ! je me pose toujours la question comment les peuples pauvres de l'époque voyaient ils cette abondance de richesse ?

    RépondreSupprimer
  6. Olá, Ângela!

    Mais uma magnífica publicação, que não vi, em pormenor. Passarei, depois.

    Ainda bem k os meus comentários entraram. Fiquei preocupada, acredite, pke eu tenho uma excelente memória visual, e tinha a certeza, k naquele post sobre o Alentejo, eu tinha referido a beleza daquelas cadeiras, entre outras coisas.

    Cheguei a pensar até que só pessoas francesas ou k escrevessem este idioma pudessem comentar, mas vi lá um comentário de uma brasileira, portanto, achei k era descabida e ilógica a minha dedução.

    Agradeço o link enviado. Não conhecia esta versão, mas é mto gira.

    Dia feliz.

    Beijinhos.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour ma douce,
    Jolies églises, je n'apprécie pas trop le baroque, je reconnais que c'est joli.
    Passe une belle fin de journée.
    Bisous doux.

    RépondreSupprimer
  8. c'est un art très chargé mais qui a son charme aussi
    nous en avons aussi quelques une
    bisous

    RépondreSupprimer
  9. Kikou Angie,

    J'aime le Portugal, et vos églises sont magnifiques, j'adore le baroque, vous avez de vraies et riches merveilles. ...:-)
    Je te souhaite une bonne fin de journée, et de passer un agréable week end de la Pentecôte, gros bisous à toi ma belle :-)

    RépondreSupprimer
  10. Olá, Ângela!

    Tu escreves sempre verdadeiras lições de História viva.
    Desconhecia que no Brasil havia tantas igrejas, em talha dourada, portanto barrocas. Acho este estilo deslumbrante, mas deve dar um trabalhão limpar e conservar estes monumentos, de influência, nitidamente portuguesa.
    Vi os vídeos, k mostram, na perfeição, estas maravilhas arquitetónicas.

    Bom fim de semana.

    Beijos.

    RépondreSupprimer

Je serais ravie de recevoir vos commentaires. Ils seront moderes avant d etre publies. Merci.