Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

Chanson de Noël

vendredi 2 mars 2012

Peut-etre le premier Carnaval du Bresil


On dit que l’homme de la Renaissance avait l’esprit curieux, qu’il aimait la danse, la musique, la nature. Philosophe et humaniste à la curiosité infinie, il s’intéressait à tout, d’où sa force d’invention. Il découvre un monde insoupçonné et devient épris de connaissance de nouvelles régions et de nouvelles cultures..
L’homme de la Renaissance avait des carnets où il notait en détail ses observations. C’est dans cette atmosphère de goût pour  la nouveauté que le mouvement des expéditions maritimes et des grandes découvertes se déroula au XIVe et XVe siècles.



C’est une carte du Brésil assez connue, faite par le cartographe portugais Lopo Homem avec les détails qu’on considérait très importants à l’époque. 


Les navigateurs portugais ont été pionniers dans ces transformations. Je vous invite à lire ma traduction (libre) d'un petit extrait de la La Lettre de Pero Vaz de Caminha, que j’avais déjà mentionnée dans un autre message. Je rappelle qu’il était l’écrivain officiel de la flotte du navigateur Pedro Alvares Cabral,  qui a accosté au Brésil en 1500.





Ce manuscrit est le premier document faisant état de la découverte du Brésil, d’abord nommé Terra de Vera Cruz (Terra de la Vraie Croix) et qui fait une description de la terre découverte et de ses habitants de façon à renseigner le roi du Portugal. La lettre est écrite, au jour le jour, du 22  Avril au 1er Mai 1500.
C’est un témoignage très détaillé dont j’avais traduit un extrait sur la description des hommes. Voici encore une petite traduction (libre) d’un autre passage :

Trois ou quatre de nos hommes sont sortis des barques, et ont rempli je ne sais pas combien de barils d'eau que nous nous avons pris et sommes rentrés aux navires. Mais quand nous rentrions ainsi, ils (les indiens) nous ont fait signe de revenir. Nous sommes retournés et ils ont renvoyé le banni (un condamné portugais), et n’ont pas voulu qu’il reste avec eux. Celui-ci emmenait une petite bassine et deux ou trois bonnets rouges pour les donner au seigneur, au cas où il y en aurait eu un. Ils (les indiens) ne lui ont rien prit, et l’on renvoyé avec toutes ses choses. Mais alors Bartolomeu Dias le fit retourner, en lui ordonnant de leur donner tout cela. Et il retourna et à la vue de nous tous, donna tout à celui (un indien) qui la première fois l’avait bien recouvert. Ensuite il (le banni) est revenu et nous l’avons ramené.
Celui (l'ndien) qui l’avait recouvert avait déjà un certain âge, et il marchait fier et tout plein de plumes, colées sur le corps, qui paraissait aussi criblé de flèches que Saint Sébastian. D’autres portaient des bonnets de plumes jaunes ; d’autres de rouges ; et d’autres de vertes. Et une de ces filles était toute peinte, de bas en haut avec cette peinture ; et il est vrai qu’elle était si bien faite et si ronde, et sa pudeur (qu’elle n’avait point) si gracieuse, que beaucoup de femmes de notre pays, à la voir avec de telles formes, auraient eu honte de ne pas être comme elle. Aucun d’eux n’était circonscrit, mais, tous étaient ainsi comme nous. De ce fait nous sommes revenus et ils s’en allèrent. 
……..
……..
Au-delà de la rivière, il y avait un grand nombre d'entre eux (indiens) qui dansaient et se réjouissaient, les uns devant les autres, sans se tenir par la main. Et ils le faisaient bien. Dias Diogo, un plâtrier qui était venu de Sacavém (une ville du Portugal), et qui était un homme enjoué et qui aimait se divertir s’est dirigé vers la rivière. Il emmena avec lui un des nôtres, un joueur de cornemuse et sa cornemuse. Et il s’est mis à danser avec eux (les indiens), et les prenant par la main, et ils (les indiens) s’amusaient et se mettaient à rire ; et ils le suivaient très bien au son de la cornemuse. Après avoir dansé, il leur fit là, sur le sol, de nombreuses pirouettes, et un saut périlleux, ce qui les surprenait beaucoup, et ils (les indiens) en riaient et se réjouissaient grandement. 

Saíram três ou quatro homens nossos dos batéis, e encheram não sei quantos barris de água que nós levávamos e tornamo-nos às naus. Mas quando assim vínhamos, acenaram-nos que tornássemos. Tornamos e eles mandaram o degredado e não quiseram que ficasse lá com eles. Este levava uma bacia pequena e duas ou três carapuças vermelhas para lá as dar ao senhor, se o lá houvesse. Não cuidaram de lhe tomar nada, antes o mandaram com tudo. Mas então Bartolomeu Dias o fez outra vez tornar, ordenando que lhes desse aquilo. E ele tornou e o deu , à vista de nós, àquele que da primeira vez agasalhara. Logo voltou e nós trouxemo-lo.
Esse que o agasalhou era já de idade, e andava por louçainha todo cheio de penas, pegadas pelo corpo, que parecia asseteado como S. Sebastião. Outros traziam carapuças de penas amarelas; outros, de vermelhas; e outros de verdes. E uma daquelas moças era toda tingida, de baixo a cima daquela tintura; e certo era tão bem-feita e tão redonda, e sua vergonha (que ela não tinha) tão graciosa, que a muitas mulheres da nossa terra, vendo-lhe tais feições, fizera vergonha, por não terem a sua como ela. Nenhum deles era fanado, mas, todos assim como nós. E com isto nos tornamos e eles foram-se.
……..
………
Além do rio, andavam muitos deles dançando e folgando, uns diante dos outros, sem se tomarem pelas mãos. E faziam-no bem. Passou-se então além do rio Diogo Dias, almoxarife que foi de Sacavém, que é homem gracioso e de prazer; e levou consigo um gaiteiro nosso com sua gaita. E meteu-se com eles a dançar, tomando-os pelas mãos; e eles folgavam e riam, e andavam com ele muito bem ao som da gaita. Depois de dançarem, fez-lhes ali, andando no chão, muitas voltas ligeiras, e salto real, de que eles se espantavam e riam e folgavam muito.

Il s’agit presque surement de la première danse entre les indiens et les européens avec leur musique, et les habitants du nouveau monde avec leurs plumes et leurs couleurs. Les noires viendront plus tard en esclaves.
Peut-être ici un tout premier carnaval avec les jolies filles indiennes, les plumes, la danse et la musique du Portugal.
Le Carnaval est arrivé au Brésil avec les caravelles car étant un rite associé à la religion catholique. Ce mélange de coutumes et traditions a donné le Carnaval du Brésil, un des plus célèbres du monde.


A la ville de Loulé (au sud du Portugal) à un niveau bien plus modeste, on a recours aux plumes et aux couleurs !


Et puis à Loulé il y avait aussi deux personnages bien connus qui surveillaient l’évolution des évènements de cette fête un peu tropicale.

.



À Ovar, ville du nord du Portugal (Février 2012): 



17 commentaires:

  1. Bonjour Angie,
    Toujours aussi intéressant et agréable de te lire.
    J'ai bien aimé la vidéo, que de jolies filles et de jolis costumes ! et des costumes cocasses aussi.
    Très bon week-end et bises amicales.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour ma douce Angie
    Ton reportage est magnifique , les filles sont superbes ,merci pour ces beautés de ce pays que j'aime tant
    Je tiens avant tout te remercier pour ta grande fidélité à mon blog
    Je te souhaite ma puce une bonne journée
    Gros bisous
    Méline

    RépondreSupprimer
  3. oh mais je crois avoir reconnu notre cher président là avec sa collègue allemande !!à l heure o^je lis on article j entends le bruit du carnaval de NICE, je crois qu il se termine demain d ailleurs !! je te souhaite un très bon week end bis

    RépondreSupprimer
  4. Chère Angie,
    Merci pour tous tes gentils messages sur mon blog, j'en suis vraiment touchée,
    Merci aussi pour ce superbe reportage sur le Carnaval de Loulé, la vidéo est magnifique les filles et les costumes superbes, tu sais quoi , cela donne envie de faire la fête.
    Je te dis à bientôt et je t'envoie de gros bisous
    Nicole

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour ma douce,
    Que c'est joli et toujours très complet tes articles.
    La vidéo est très jolie, j'aime beaucoup les costumes.
    Je vois qu'il y a beaucoup d'humour aussi.
    Bref, j'ai aimé ton billet.
    Merci pour le partage.
    Bon week-end, bisous doux.
    Prends bien soin de toi.

    RépondreSupprimer
  6. Kikou Angie,

    Le carnaval de Rio qui est bien célèbre dans le monde entier est trés beau,mais il y a trop de monde :-) la vidéo du carnaval d'Ovar est superbe,un magnifique spectacle,j'ai bien rigolé en
    voyant le déguisement dénudé, c'est bien comique :-)
    il y a même une équipe de rugby,une superbe ambiance :-) je te souhaite une bonne et agréable soire,bisous à toi,ma belle...

    RépondreSupprimer
  7. Que c'est beau, ton reportage est très bien fait et explicite, que les filles sont belles, tu me fais chanter "mon truc en plumes"... superbes les costumes, c'est plein de couleur de gaité, quel magnifique pays qu'es le tien ma douce Angie. Je te souhaite un bon dimanche et je te fais plein de gros bisous

    RépondreSupprimer
  8. Rhoo quelle est belle cette vidéo, très coquine par moment ih ih ih !!!!!!! c'est plein de joie, comme ils ont l'air de bien s'amuser avec leur beaux costumes, merci pour ce beau partage ma douce. Plein de gros bisous mon Angie

    RépondreSupprimer
  9. salut
    superbe la vidéo du carnaval
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  10. Merveilleux article Angie que j'aime particulièrement
    j'ai apprécié ta traduction
    je ne suis pas déçue c'est comme çà que je les imagine les Indiens
    très accueillants, généreux et avec une âme d'enfant qui s'émerveille de tout...
    je m'amuse bien aussi ton reportage est rempli de la joie du carnaval
    J'ai passé un doux week end et j'espère que toi aussi, bonne soirée repose toi bien :)
    bisous

    RépondreSupprimer
  11. Belles plumes et très bon humour au Carnaval d'Ovar, j'ai bien rit .Je te laisse le lien de ma nouvelle adresse, car j'ai dû déménagé : http://argipops.blog.fr/
    Je te souhaite une belle semaine Angie , bise...!

    RépondreSupprimer
  12. salut
    j'ai encore regardé la vidéo
    Les gens s'amusent bien et il y a du monde
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Angie
    Merci pour tes visites .Effectivement le canal est dégelé mais la météo est tellement peau de chagrin que même les mouches sont déprimées.Vivement le printemps.En regardant ta vidéo on a qu'une envie c'est de faire la fête.Merci du partage.
    Bonne semaine à toi.
    Amicalement Dédé

    RépondreSupprimer
  14. Bonsoir ma douce,
    Je te souhaite une très bonne semaine.
    Il a neigé à Bruxelles.
    Il ne fait pas très chaud.
    C'est toujours l'hiver.
    Prends bien soin de toi, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  15. Interressant le texte que tu as traduit, cela permet de se faire une idée sur les rapports entre les blancs et les indigénes. La musique et les images de la vidéo sont bien, de belles filles pleines d énergie.Et les décors, et la chorégraphie cela représente beaucou d heures.
    Bonne soirée Angie
    Latil

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour ma douce Angie
    C'est toujours un plaisir de revoir ces magnifiques danseuses !
    J'espère que tu vas bien
    Je te fais des gros bisous en te siuhaitant une bonne soirée
    Méline

    RépondreSupprimer
  17. salut
    a chaque fois je regarde la vidéo
    c'est super
    bonne soirée

    RépondreSupprimer

Je serais ravie de recevoir vos commentaires. Ils seront moderes avant d etre publies. Merci.