Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

mardi 31 mars 2015

L’Estoril a l’ouest de Lisbonne


Suivons la ligne de la rive droite du fleuve à l’ouest de Lisbonne. L’estuaire du Tage est large, profond et majestueux. Puis la côte bordée de plages dorées, avant de se transformer en falaises rocheuses, remonte un peu vers le nord.
À quelques 25 kilomètres de Lisbonne, nous trouvons la ville de l’Estoril. La beauté naturelle, la quiétude du site et la proximité de la capitale ont donné lieu à un endroit de villégiature très renommé.



Estoril. Um lugar. Mil sensações Publié parCascaisLive
La région a pris le nom de « Costa do Estoril » et là se découvrent une multitude de sensations dans un lieu touristique et cosmopolite.
La vidéo nous montre également les environs à visiter tels le palais de Queluz  et quelques images de Sintra (lieux proches).
Mais à Estoril même les lieux d’intérêt sont nombreux.  Villas et hôtels particuliers des membres de la famille royale et de familles aisées portugaises et étrangères ont parsemé les abords de cette baie qui s’ouvre sur l’Atlantique.


vendredi 27 mars 2015

Ferragudo, ville de l’Algarve


La ville de Ferragudo nous saluera!
Dès que la pluie a annoncé son départ, une douce montée des températures a fait son apparition en Algarve. Tout un programme pour vous montrer les photos que  j’ai prises le mois dernier, au cours d’une ballade  dans la petite ville de Ferragudo.
Alors si vous voulez bien me suivre, depuis Braga du post précédent, il  nous faut traverser tout le Portugal du nord au sud. Avec le net, on n'ira pas se plaindre de la fatigue du voyage!
Nous nous approchions de Ferragudo
Ferragudo se trouve très légèrement à l’est de la ville de Portimão. Le fleuve Arade sépare les deux villes, près de son embouchure. Donc Portimão, une station balnéare avec son port, sa marina, et ses grandes plages au pied de belles falaises, se trouve sur la rive droite.
En face, la ville de Portimão

 
Mais c’est Ferragudo qui nous intéresse aujourd’hui: ainsi et si on ne perd pas sa route, il nous faut rejoindre la nationale 125, un peu avant Portimão, pour prendre la direction de Ferragudo.
 
Vue de la ville de Ferragudo
Voilá la découverte de la ville au tournant de la route. C’est une petite ville du sud du Portugal, perchée sur la colline qui surplombe l’estuaire de l’Arade et les plages des rives du fleuve.
Plusieurs personnes prennent des photos em même temps que moi, car la ville forme un ensemble d’habitations lumineuses. Surtout que le soleil nous a accompagnés du matin au soir.
Canal qui traverse Ferragudo
Il y a de quoi se garer, car nous sommes encore en hiver et la plupart des touristes sont encore chez eux. On se rend compte qu'un bras de mer venant de l'estuaire de l'Arade forme un canal qui traverse toute la ville basse.
Les bâteaux colorés se balancent tranquillement au gré de la houle sans grandes ondulations, surveillés par les mouettes et par les pêcheurs attentifs.
On aura tout le temps d’explorer les lieux. Et nous voici partis à l’assaut des pentes, comme on a bien l’habitude de le faire au Portugal.


Nous continuerons à l’assaut des maisons ornées de contours bleus, et visiterons les lavandières du Portugal.

Un jardin de bord de rue nous annonce que nous sommes près du sommet de la colline.
Comme toute église qui se respecte, celle de la ville de Ferragudo aura été construite sur le sommet de la colline, le plus près possible du ciel. Elle serait dédiée à "Nossa Senhora da Conceição".
Sur le mur extérieur, Notre Dame de la Conception se laisse visiter dans une petite niche, car beaucoup d’églises sont la plupart du temps fermées.
On se permet de regarder de beaux points de vue sur le fleuve Arade et sur les abords des ses rives. Le soleil d’hiver fait briller les couleurs que j’essaie de capter avec mon petit appareil photo qui n’est pas du tout sophistiqué!

Dans les rues, nous avons l’opportunité de faire des rencontres intéressantes. Aussi bien avec les végétaux, donc voici un fier cintronnier, un jardin suspendu, un mimosa dont les senteurs se propageaient dans toute la rue, une allée d'oiseaux du paradis...

Du côté des créations des hommes, on a le choix dans la palette des couleurs qui se glissent sur les façades
Et les nombreuses rues et ruelles piétonnes bien interdites à la circulation. Ni voitures, ni tracteurs, ni vélos!

De retour à la place principale, qu’on nous a dit, est très animée dès que la saison des touristes commence. Aux alentours, de nombreux bars et restaurants servent de bons plats surtout de poissons, avec les produits pêchés de la mer toute proche.
Chemin faisant, buvons un petit café dans un des bars de Ferragudo, et avec un dernier regard sur les couleurs du canal, nous pouvons maintenant rentrer. J’espère que cette promenade vous aura plu! Merci de m’avoir accompagnée!


mardi 24 mars 2015

Braga et Bracara Augusta


Je reviens à Braga, cette ville du nord du Portugal pour nous situer un peu! On la trouve dans la région nord-ouest du pays.
Jardin du centre de Braga
C’est la ville des camélias d’un post précédent. Dans son proche voisinage, on peut visiter le sanctuaire du Bon Jésus (Bom Jesus do Monte), et à quelques minutes le Mont Sameiro, importants lieux de pélerinage, bâtis sur les massifs à la végération luxuriante.
Au Bon Jesus (Bom Jesus do Monte)
Mont Sameiro
Ancienne capitale des Suèves, peuplée de nombreuses églises, grand nombre de témoignages font preuve de sa longue histoire. On la dit fondée par les romains, plus précisément par l’empereur Auguste, il y a plus de 2000 ans. En ce temps-là c’était Bracara Augusta.
Il est aussi écrit que pour la construction d’une quantité remarquable de temples chrétiens, on utilisa les pierres des édifices romains. Ainsi les vestiges de cette époque lointaine pourraient être bien plus nombreux, car Bracara Augusta était une cité opulente
Alors tous les ans, les habitants de Braga nous remettent en mémoire ce passé distant et pendant quelques jours la ville vit á l'heure romaine!
 
 
BRAGA ROMANA déploie ses jours de fête, cette année du  20 au 24 mai 2015.
Pour l'occasion, on invite l'empereur romain. AVE CESAR!
 
Les témoignages des cérémonies des années precedentes sont nombreuses.

Braga Romana - Desfile «Ludus Literarius»
Publié parCâmara Municipal de Braga - ajouté le 26 mai 2014

La Pax Romana suit son cours au Portugal. Et l’empire romain impose son autorité aux peuples de la Lusitanie.
Les légions romaines disciplinées et super bien équipées, parcourent les rues, et patrouillent la ville de Bracara Augusta aussi bien de nuit que de jour, armées de leurs casques, boucliers et javelots!
 

Braga TV- Braga Romana 2014 publié par Braga TV
Nul n’échappe à l’influence de la puissante armée impériale envoyée dans cette province de la périphérie. Les batailles sont dantesques et les « barbares » locaux se laissent vaincre par les tambours et par les cornemuses !
Les sénateurs et leurs familles patriciennes, défilent fièrement dans les rues de Bracara Augusta, et regardent avec des yeux de conquérants, la ville rendue à la propagation des toges et des tuniques.
Voici les prétresse romaines qui dansent pour la gloire de Bracara Augusta et de l’Empire ! 

Braga Romana 2013 apresentações
Publié par Alice Balbé
 


braga romana 14
publié parjopaleco
Je remercie les auteurs de vidéos pour le partage!
 

samedi 21 mars 2015

Dans la foret du Buçaco


Jardins de Buçaco
Le Buçaco est un massif et une forêt “magique” du centre du Portugal. On l’appelle Forêt Nationale de Buçaco.
Pour marquer l’arrivée du printemps je vous invite à regarder la jolie vidéo accompagnée par
Antonio Vivaldi - Les Quatre Saisons ( Printemps ) Complet
1°Allegro

Buçaco Portugal - Antonio Vivaldi - The Four Seasons ( SPRING ) Full - Les Quatre Saisons - HD HQ
Publié paramdr19
Le massif (serra) de Buçaco culmine à quelques 550 m d’altitude dans la région de la Mealhada, au nord de Coimbra. C’est là que les moines Carmelites avaient transformé cet espace montagneux dans une lieu de contemplation protégé par décrêt royal.
Le monastère qui peut être visité n’est qu’une portion des anciennes installations des moines. Car une grande partie a été transformée en palais royal à l’architecture manueline par le roi Carlos 1er (le mari de Amélie de France, on se souvient ?).
Après les rois, l’ancien palais est devenu un hotel et restaurant luxueux.
Venues des quatre coins du monde à bord des caravelles, des espèces végétales ont été rassemblées par les moines Carmelites qui les ont plantées et soignées pour transformer les lieux en un magnifice parc parsemé de sentiers et de cascades.

Une des fontaines du parc du Buçaco
Les lieux de contemplation sont nombreux marqués par des petites chapelles et des fontaines, avant d' arriver tout en haut d’un point de vue, en ballade ou en randonnée, à la Croix Haute qui domine tout le plateau à perte de vue.
 
 
 

 

samedi 14 mars 2015

Etudiants et ambiance de Coimbra


Nous avons vu que Coimbra a toujours été la ville universitaire “par excellence” au Portugal. Il y avait d’autres collèges universitaires d’ordres religieux par exemple à Lisbonne et à Évora, mais leur nombre n’égalait pas celui de Coimbra.
Pour l'animation, voici une vidéo de l'orchestre des étudiants de medecine de l'université, les groupes musicaux font partie de la vie des étudiants:

Tuna de Medicina da Universidade de Coimbra no Cantar de Estudante publié parCoimbra Canal

Avec l’abolition des ordres religieux en 1834, un phénomène semblable à ce qui s’était produit auparavant dans les autres pays d’Europe, comme en France par exemple, l’enseignement est devenu laïc et les couvents et collèges passent dans les mains de l’État portugais.
Entrée du jardin, associé à l'université de Coimbra
J’ai regardé dernièrement la vidéo d’un documentaire en français de Coimbra, qui date de 1959 et que j’ai trouvé surprenant et intéressant. Le filme décrit l'université et la vie des étudiants au milieu du siècle passé. Je vous invite à suivre avec le lien car c’est une vidéo don't l'intégration désactivée, dommage!

https://www.youtube.com/watch?v=YZLfOvHJIs8  

Coimbra, 1959 Irukandj

L’université de l’État a centralisé l’enseignement des étudiants et a agrandit son espace et ses bâtiments pendant le XIXe et le XXe siècle, en gardant incorporés les anciens édifices historiques qui abritent entre autres la chapelle et la fameuse bibliothèque recouverte de dorures. C'était une ancienne chapelle royale.

Photo de la chapelle St. Miguel
Capela de S. Miguel
Pólo I (sans buts comerciaux)
Source de la photo :http://www.uc.pt/media_uc/imgs credits: Delfim Ferreira
L’université de Coimbra étend son espace, ses salles,  tours, couloirs, bureaux, réfectoires.. sur tout le sommet de la colline qui domine le fleuve Mondego, c’est à dire sur toute la partie haute de la ville. Les travaux d’agrandissement auraient ainsi entraîné la démolition de plusieurs des anciens collèges religieux.
photo du quartier des bâtiments universitaires de Coimbra  du site A Terceira Dimensão – Fotografia Aéreahttp://portugalfotografiaaerea.blogspot.pt/search/label/Coimbra
Les résidences d’étudiants appelés “repúblicas” correspondent à des quartiers de maisons anciennes où longent des groupes d’étudiants qui partagent les frais des locations et d’autres dépensent pendant l’année scolaire, souvent empreints de graffitis de leur passage.
Depuis toujours Coimbra vit au rythme de ses collèges universitaires, et son université, une des plus anciennes d’Europe, fondée au XIIIe siècle.
Laissons-nous guider par les étudiants de la vidéo suivante, qui depuis leur lever, nous invitent à les suivre dans le pourtour puis dans les installations de leur université, habillés de leur uniforme, conscients de la responsabilité des traditions qui pèsent sur leurs épaules!!!


  Universidade de Coimbra : Where History Meets Youth
Publié parWe Are Portuguese Ajoutée le 2 juin 2014
Vídeo promocional sobre a cidade e Universidade de Coimbra, o seu património histórico e os seus maiores representantes, os estudantes de Coimbra.
Forte du prestige de ses institutions de longue date, l’université de Coimbra domine la ville et déverse dans les rues grande quantité d’étudiants fiers de porter l’uniforme traditionnel. Pour les filles cela sera l’élégant tailleur noir (avec jupe et veste), la chemise blanche, la cravate noire aussi, des chaussures et collants noirs.  Les garçons portent le costume noir aussi avec veste, gilet et pantalon. Et les capes qui les sont comme un symbole de leur appartenance au milieu académique.
Comme il se passe dans d’autres domaines, le Portugal maintient de nombreuses traditions de la culture académique, qui résistent pour le moment, à la grande globalisation.
 

Encontro de estudantes da Universidade de Coimbra
Publie par Francimar Luciano dos Santos

Grand nombre d’étudiants portugais venus de tout le pays et des îles pour étudier dans les facultes de l'université, et ume importante communauté internationale d'étudiants qui la fréquente, lui insufflent un dynamisme toujours renouvelé. Je remercie les auteurs des vidéos pour leur partage.