Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

jeudi 31 octobre 2019

Histoires de sorciers et de sorcieres


Comme je n'ai pas de citrouilles à vous montrer, voici quelques photos d'un bel arbre dont les fruits sont remplis de savoureuses graines mûres en automne. C'est le grenadier, dont j'ai pris quelques photos en passant.
Le grenadier est un arbre fruitier qui se plait bien sur tout le pourtour méditerranéen. Une belle floraison de printemps, d'un rouge éclatant, aboutit à la profusion des fruits en automne.

Maintenant revenons au sujet du jour! Vilar de Perdizes est un village situé au nord du Portugal où l'occulte est de sortie le 31 octobre de chaque année!
Le pouvoir de l'ombre se manifeste lorsque l'illumination publique des rues du villages s'éteint pour faire place aux phénomènes paranormaux qui attirent un grand nombre de visiteurs à ces lieux mystérieux, tout au nord du pays!
Sorcières et autres personnages malfaisants, envahissent le village pour la parade et les spectacles démoniaques.

Bruxas invadem Vilar de Perdizes
Publié par SinalT
Vídeo publicado dia 1 de Novembro de 2016
Il en fut ainsi au cours du 31 octobre des années precedentes. Monstres, vampires, fantômes, tous plus maléfiques les uns que les autres, savent comment faire peur!
Lu sur Wikipedia que "...À l’origine, le symbole d’Halloween était un navet contenant une bougie pour commémorer la légende de Jack-o'-lantern (Jack à la lanterne), condamné à errer éternellement dans l'obscurité entre l'enfer et le paradis en s'éclairant d'un tison posé dans un navet. Le navet fut progressivement remplacé par une citrouille…"

Deus Larouco - Intro - Halloween - Vilar de Perdizes -31.10.2018
Publié par Mike Papa 
Deus Larouco - Intro - Gaitas e Bombos no terreiro da Bruxaria. Reunião de bruxas, bruxos, trasgos e dianhos -Terreiro da Bruxaria. Mata Bixo e grupo de Bombos de Sanfins do Douro . Halloween - Vilar de Perdizes -31.10.2018 - Pt


Vilar Perdizes, 31 Outubro 2017. Noite das Bruxas.
Publié par Açoreira TV 
Quelque part dans la région peinte en rouge, il y a le village de Vilar de Perdizes:

vendredi 18 octobre 2019

La plage de Portimao


Je vous invite à apprécier une randonnée maritime tout près de la ville de Portimão, plus précisément le long de la plage "Praia da Rocha".

La plage de la Rocha est la plage de Portimão, située à quelques kilomètres de la ville. Elle se caractérise par des falaises abruptes aux couleurs ocre, et de longues bandes de sable doré.

De nos regards à gauche, puis de nos regards à droite et c'est cela que nous voyons. Très ensoleillé encore, le mois de septembre nous a permis de faire une randonnée pendant plusieurs heures, en admirant les beaux points de vue de cette station balnéaire de l'Algarve.
Il y en a qui font des balades en bateau, qui visitent les formations rocheuses et les grottes dissimulées le long de la côte; nous avons simplement parcouru la promenade qui longe la cime des falaises. Donc d'un côté les étendues de sable, de l'autre la route bordée d'immeubles, de boutiques, de bars, de restaurants. Et j'ai pris quelques photos avec mon portable!

Nous pouvons profiter de la longue zone piétonne pour marcher à notre guise et en toute tranquilité, et pour savourer la pause café et petite collation. D'autres ont encore le choix de prendre le petit train pour parcourir tout le bord de mer de "praia da Rocha".

À notre gauche, des zones de jardins où poussent des arbustes d'origine méditerranéenne qui doivent suporter les mois d'un été long et sec. Ils côtoient des hotels et le sentier de randonnée amménagé pour nous offrir de beaux panoramas.

En continuant sur la gauche nous avons atteint le fort de "Santa Catarina", construit au XVIIe siècle pour protéger la ville de Portimão contre l'attaque des pirates qui sévissaient dans la région. 

Une grande cour, et la muraille, forment un belvédère avec vue sur le port de plaisance et l'embouchure du fleuve Arade.
Avant la construction du fort, sainte Catherine patronne des marins, avait déjà une chapelle qui lui était dédiée. 
On peut voir ci-dessous une partie qui reste du monument. 


Cette muraille était associée à la construction du fort de "São João" sur la rive d'en face au temps où beaucoup de commerce se faisait par eau.
Les deux structures défensives étaient censées proteger le commerce, la ville et empêcher l'entrée d'éventuels pilleurs qui en remottant le fleuve Arade pouvaient attaquer les villes situées plus à l'intérieur du pays.

A partir du fort, de belles vues sur les plages et sur l'embouchure du fleuve Arade.



Alors que les habitants de l'Algarve vivaient essentiellement des activités de l'agriculture et de la pêche, le début du XXe siècle (autour de 1914) a vu apparaître l'intérêt des baignades en mer et de la contemplation des reliefs maritimes.
J'ai pris sur le net une video qui témoigne le voyage en Algarve à "praia da Rocha" d'une famille de Lisbonne qui a visité la plage en 1947.
Merci au proprietaire de la vidéo pour le partage de ces moments de bonheur.

Praia da Rocha 1947 (720 por 576) - Publié par tavares1896 
"Praia da Rocha em 1947. Em Agosto de 1947, os meus pais foram convidados pelos tios de Lisboa José Cruz e Maria Albina a passarem um fim-de-semana na Praia da Rocha do Algarve. Filmado em 9,5 mm P/B Imagens disponibilizadas pelo seu intrínseco valor histórico dos usos e costumes em meados do século XX. Arquivo de António da Silva Tavares.."
https://www.youtube.com/watch?v=UQqMk_8o_rs

Portimao (Portugal) at its Best, one of the most beautiful Beaches of the Algarve, Drone Video
Publié le 02/05/2018 par Droneator 


mardi 1 octobre 2019

Direction la rue rose


Dans le vieux quartier médiéval de Lisbonne, ALFAMA, celui a résisté au terrible tremblement de terre de 1755, il y a beaucoup de secrets.
Les vieilles pierres racontent les aventures des Phéniciens qui se sont installés ici; les fouilles mettent à découvert les histoires de Grecs, Cartaginois et des Romains qui l'ont occupée au fil des siècles. Au temps de l'empereur August, le nom de Lisbonne était pompeux: Felicitas Julia Olisipo.
Puis vinrent les Maures qui ont construit, des palais, des patios, des bains publiques, et de nombreuses fontaines,  qui caratérisent encore ce quartier typique de la ville. 
Ces mêmes pierres ont plus tard, servi aux chrétiens pour édifier la cathédrale, un des plus anciens monuments médiévaux de Lisbonne. 
De nombreuses habitations se trouvent renovées, d'autres en atente de l'être… avec formes et façades propres des temps anciens. Les ruelles pavées descendent en pente, vers l'estuaire du Tage.


Puis apparaissent les portes de la ville, qui comme les pans de murs par-ci, par-là, nous renvoient au temps où Lisbonne étaient encerclée de murs protecteurs. Les vestiges d'anciennes murailles de sucessives enceintes romaines, maures, et chrétiennes, sont à découvrir à plusieurs endroits d'ALFAMA.


La plaque sombre du mur, indique que nous sommes arrivons à la Place des Portes de la Mer (Largo das Portas do Mar). 
Ces arcs dont il reste plusieurs exemplaires, donnaient accès à la mer, l'Atlantique tout proche, porte de départ des navigateurs.
Sortis du labyrinthe d'Alfama, nous attardons notre regard sur la "Casa dos Bicos" (maison des pointes). Acquise par la mairie de Lisbonne et amménagée en centre culturel, elle abrite la fondation José Saramago.
"...Dans les étages supérieurs de la Casa dos Bicos, se trouve le siège de la Fondation José Saramago, qui nous raconte la vie et le travail de l'écrivain portugais vainqueur du prix Nobel de la Littérature en 1998...". A visiter lors d'une prochaine visite!
http://www.lisbonne-idee.com/p4669-uvre-jose-saramago-dans-celebre-casa-dos-bicos.html
La construction de cet ancien palais date de 1523 (info do net). Avec sa façade hérissée de pointes, et les fenêtres de style manuélin, cet immeuble emblématique de cette place de Lisbonne, il avait tout de même été partiellement détruit par le tremblement de terre (1755), et bénéficié d'importants travaux de restauration au cours du siècle passé.


Ci-dessus, voici encore une autre photo de la place "Campo das Cebolas", où se situe la Casa dos Bicos. 
Comme nous cherchions la rue rose, il a fallu se rendre à l'évidence qu'il nous fallait avoir accès à une autre porte qui ici est un pont qui nivelle la pente. 
C'était juste une grande curiosité. Pourquoi une rue rose, où, on nous disait, beaucoup de monde s'y rendait?! 
À force de déambuler dans le quartier, eh bien, la voilà, la fameuse rue piétonne peinte en rose lumineux:

L'effet est curieux et sympathique! Pas trop de monde en cet après-midi d'hiver et pluvieux, mais il est dit que les nombreux bars et restaurants se remplissent d'une clientèle plutôt jeune et animée, dès que le soir tombe et que motifs du jour poussent à faire la fête! 

La porte singulière quise trouve sous l'arc, qui en fait est la porte d'entrée d'un club de la rue rose, de son nom officiel, Rua Nova do Carvalho.

Nous sommes tout près du terminal fluvial du "Cais do Sodré". J'ai pris en photo la mouette qui semble avoir l'habitude de regarder les ferrys qui font la traversée de l'estuaire du Tage!

Un peu plus loin, dans le même quartier, la vitrine d'un petit restaurant avec des "petiscos", petits plats traditionnels ou collations que l'on peut manger seuls, ou comme entrée, et de la bonne bière.

Et la table a été vite mise, à notre disposition: