Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

samedi 26 janvier 2013

La Cathedrale de Porto

 


Ceci pour nous situer, dans la ville de Porto, au nord du Portugal
 D'en bas de la ville de Porto, on aperçoit la cathédrale à droite
La Cahédrale (Sé) de la ville de Porto se présente comme une église du type forteresse, dont le début de la construction date du XIIe siècle. Il existerait des écrits d’une première ancienne cathédrale du VIe siècle (période des wisigoths), qui aurait été totalement détruite par les musulmans lors de leur conquête de la Péninsule Ibérique.


 
La reconstruction de cette nouvelle Cathédrale se serait poursuivie tout au long du XIIe siècle lors de la reconquête de la région par les armées chrétiennes grâce aux donations effectuées par Dona Teresa mère de D. Afonso Henriques (1er roi du Portugal) et de sa femme Dona Mafalda et sous la gouvernance de D. Hugo, diacre originaire du pays des francs, nommé évêque de Porto.


L’art roman est l’architecture qui domine en ce siècle. La Cathédrale de Porto était certainement faite pour résister aux assauts qui étaient nombreux lors de ces premiers temps de l’ère chrétienne. D’épaisses colonnes supportent les voûtes et intègrent des arcs-boutants spécifiques de ce genre de constructions.

La façade principale de style roman avec ses deux tours carrées.
 
Au cours des siècles qui suivent, l’intérieur de la cathédrale a subi des nombreuses transformations. Les autels central et latéral accueillent l’exubérante ornementation du baroque. Beaucoup d’artistes portugais sont devenus maîtres dans cet art.

                                          un autel latéral
 petit autel près du cloître
Comme il y avait une messe, je n'ai pas osé prendre des photos de l'autel principal. À l’intérieur de la Cathédrale, par une porte latérale droite on a accès au cloître gothique du 14e siècle dont les travaux commencèrent en 1385. 
Le passage dans le cloître (prix demandé: 3€) permet d’admirer des œuvres d'art qui se présentent à nos yeux. Les panneaux d’azujelos bleus et blancs typiques du Portugal, adoucissent les structures de granit. 
 
Les couloirs sont parsemés de petits autels décorés de « talha dourada », d’ornementations de marbre rose, de sculptures et de tableaux aux images bibliques.

  
Plus loin on aura accès à la sacristie elle aussi richement ornementée par les artistes du baroque. 
  
Il nous faudra parcourir d’autres couloirs où on peut voir des objets de culte chrétien dans des vitrines, et des anges qui nous guident le long du chemin.


 


Avec sa structure solide et ses murs épais de granit, située au somment d’une colline, la Cathédrale, flanquée de l’ancien Palais Épiscopal surplombe la ville et le fleuve Douro.
photo prise dans le parc de stationnement pas loin de la Cathédrale

Cette photo permet de voir la profondeur du relief. On peut contempler la détermination des anciens bâtisseurs qui accrochaient habitations, couvents et églises aux hauteurs et parois de ces falaises.

La Cathédrale de Porto dominent aussi le dédale des ruelles typiques de la vieille ville, qui, avec beaucoup de caractère, ont traversé les siècles. 
Et la Cathédrale a vue sur d'autres églises.
Source de plusieurs explications:
Source de plusieurs explications: Sé Catedral do Porto. In Infopédia [Em linha]. Porto: Porto Editora, 2003-2013. [Consult. 2013-01-26].
Disponível na www: .,,,

CATEDRAL DE OPORTO. PORTUGAL (2009) - merci à l'auteur pour le partage:

video publié par  franbacalvo


dimanche 20 janvier 2013

Le cortejo etait deja passe, a Braga




Nous étions tout prés de cette longue avenue du centre de Braga, après avoir bu un petit café dans une « pastelaria » de la ville. Devant nous venait le couple que nous avons pris en photo.





La demande leur a été faite pour mon blog; très gentiment cette dame et son mari, nous ont dit que pas de problème pour les photos et ma publication car ils étaient déjà sur Youtube!



Nous avons apprit que ce couple en costume traditionnel fait partie d’un des groupes folkloriques de Braga, et que la dame est une des chanteuses. J’ai promis de les chercher et voilà : 
« Grupo Folclórico da Casa do Povo de Lomar, de Braga » : 
http://www.youtube.com/watch?v=WX4gzvUWZsQ

Ils revenaient de la fête du jour, mais que le « cortejo » était déjà passé ! Dommage, car les « cortejos » du nord du Portugal représentent toujours un joli spectacle. 

                         Jolies fenêtres de Braga 

Mais c’est comme pour les routes, c’est souvent mal indiqué !
Les « cortejos » du Portugal sont ces défilés où presque toute la communauté participe, très souvent en l’honneur du Saint Patron de la ville. Presque toujours la procession, puis défilent les groupes folkloriques, les pompiers, les militaires, les scouts, écoliers et étudiants, fanfares, et autres groupes d’artisanat ou de métiers traditionnels ou représentations bibliques.

Donc pour répondre à tout cela, il est très important que les petits enfants portugais commencent de bonne heure à apprendre à jouer un instrument musical, car il faut beaucoup de musiciens pour toutes ces activités communautaires.

Les pratiques des « cortejos » ont été transportées dans les autres continents par les portugais qui y avaient leurs territoires d’outre-mer. Comme en métropole, c’était certainement bien vu comme une manière de rassembler des gens de cultures très différentes, et de les habituer à vivre ensemble avec le plus possible de paix.


J’ai retrouvé une vidéo que j’avais aperçu sur youtube il y a quelques temps. Voici ce que cela donnait à Lourenço Marques au Mozambique, en 1963, pour un « cortejo » de carnaval  (le Mozambique considéré territoire portugais de vers 1500 jusqu’en 1975, et la ville de Lourenço Marques s'est fait appelée Maputo après l'independance de 1975) :



Carnaval em 1963 - Moçambique  publié par Manuel Gonçalves


Maintenant
Les « fogaceiras » de Santa Maria da Feira

Santa Maria da Feira est une ville qui se situe au nord du Portugal, un peu au sud de Porto. Tous les ans on rend hommage à Saint Sébastian. J’écris quelques lignes sur ce « cortejo » car j’ai lu dans le journal de ce matin que c’est aujourd’hui la Saint Sébastian (20/01/2013). Donc les habitants de Santa Maria da Feira doivent faire ce qu’ils ont promis !

Je reprends la lecture de l’article du journal DN. C’était l’année de 1505 ; désespérés, les habitants de Santa Maria da Feira voyaient un grand nombre de leurs concitoyens mourir de la peste. Ils firent alors un vœu au martyr Saint Sébastian pour qu’il les protège de la terrible maladie. Tous les ans un « cortejo » serait organisé pour offrir au saint un gâteau. Et ce gâteau serait porté par ce que les habitants de la ville avaient de plus beau, leurs pures jeunes filles vêtues de blanc, en procession.





Fogaceiras 2010 Vídeo 2/4


lobaoreporter
Depuis 508 ans la promesse se répète pour que la peste n’apparaisse plus dans la ville. De mère en fille, la tradition a traversé les siècles jusqu’à nos jours. Les gâteaux, sorte de brioches en forme de couronne appelées « fogaças », sont bénis dans l’église. Les quelques 300 jeunes filles, appelées « fogaceiras », portent sur la tête les brioches sucrées, et font le tour de la ville avec tout le « cortejo ». Une fois la fête terminée, ces gâteaux promis à Saint Sébastian, étaient ensuite destinés à être découpés et distribués aux pauvres de la ville. Mamans et petites filles se disent très fières de participer au "cortejo" avec de si jolies robes!



O orgulho de ser Fogaceira 

cmfeira



je remercie ceux qui publient et partagent les vidéos.

jeudi 17 janvier 2013

Lagos, une ville historique


Lagos est une ville station balnéaire de la côte sud de  l’Algarve. Elle tient sa principale notoriété de son port qui était très important au temps des Grandes Découvertes. 
Le prince Henri le Navigateur y installa une sorte de base navale d’où partirent beaucoup d’expéditions qui se dirigeaient le long des côtes africaines.

D'ici partit le navigateur portugais Gil Eanes qui le premier franchit le cap Bojador en 1434. C’est un cap dangereux situé au large du Sahara occidental. 


 
Apeurés, les marins se confrontaient avec de grandes vagues et une épaisse brume qui occultait les écueils et les récifs sur lesquels allaient s’écraser les bateaux. Au-delà se prolongeait la Mer des Ténèbres avec ses monstres et mystérieuses légendes.
 
Lagos, l’ancienne capitale du Nigéria, aurait été baptisée par l'explorateur portugais Rui de Sequeira, parti de l’Algarve, et arrivant au Nigéria en 1472. Lagos en portugais veut simplement dire « lacs » et cette zone du Nigéria est formée d’îles et d’une lagune, l’explorateur l’aurait appelée Lago de Curamo et la ville Lagos.
 
La ville portugaise s’est construite auprès du local d’une immense baie bleue. Il y a beaucoup où se promener. On peut suivre la promenade qui longe le port de plaisance, visiter le centre ville, le centre historique de Lagos étant particulièrement bien conservé, ou se diriger vers le bord de mer et la fameuse « Ponta da Piedade » un peu à l’extérieur de la ville.  
 


Un petit phare construit sur cette pointe et indique le local particulièrement rocheux.

 
On peut descendre vers les grottes et admirer le spectacle permanent de la mer qui frappe les rochers en y laissant des torrents d’écume.

 
Les plages de Lagos sont un patrimoine admiré par beaucoup de visiteurs. L’érosion a crée d’étonnants rochers découpés. Leurs couleurs dorées associées au bleu du ciel et à la couleur turquoise de la mer forment un ensemble de jolis contrastes. La vue est plongeant sur la surface marine et on ne se lasse pas de prendre des photos.

 
Voici le lien du site d’un site utile qui donne beaucoup de renseignements sur les monuments de Lagos :
Une jolie ville qui peut être visitée tout au long de l’année, Lagos séduit et est considérée une des plus jolies villes de l’Algarve.  Ce sont mes photos d'été.
 
Maintenant juste une danse traditionnelle de l’Algarve un « corridinho » qui s’appelle « Alma Algarvia » (âme de l’Algarve) particulièrement rythmé
Publié par Fábio Gaspar. Merci pour permettre le partage de la vidéo 


 
Enviado em 17/06/2010

ALMA ALGARVIA - RANCHO FOLCLÓRICO DE MONCARAPACHO (groupe folklorique de Moncarapacho)

 
 

samedi 12 janvier 2013

Les fleurs de Campo Maior, ville du Portugal



Alors que le soleil inondait nos fenêtres aujourd’hui dès le matin, j’aurais aimé faire un petit texte avec des photos de la mer toute proche. Mais je n’ai pas eu le temps.
Puis j’ai pensé que je n’ai jamais écrit sur le peuple de Campo Maior. Je pensais le faire depuis 2011, car malgré la crise, les habitants de Campo Maior ont, cette année-là, voulu montrer que leur esprit de communauté reste très fort dans leur ville.

Au nord de l’Alentejo, Campo Maior se situe dans la région centre mais tout à fait à l’est du territoire du Portugal, un peu au nord de la ville de Elvas. Il existe dans d’autres villes du Portugal une tradition pour la décoration faite de fleurs en papier. Mais à Campo Maior ces techniques atteignent un niveau de grande beauté.

Cela se manifeste par une fête spéciale qui serait dédiée au Saint patron de la ville, Saint Jean Baptiste.
La fête des fleurs est spéciale, elle a lieu lorsque les habitants de la ville le décident ; à cause de cela cette tradition s’appelle aussi Fête du Peuple (Festa do Povo). Le travail est fait par des bénévoles qui dédient à cette activité de très nombreuses heures de leur temps disponible. Ils s’y prennent plusieurs mois à l’avance et toute la famille participe. Les habitants sont les vrais artistes.

L’édition précédente avait eu lieu en 2004, quand les habitants de Campo Maior l’avaient décidé, et cela se passait ainsi :


publié par festasdopovo·

En 2011 (du 27 août au 4 septembre), le peuple de Campo Maior a encore décidé que les 104 rues seraient ainsi décorées dans leur ville, de guirlandes et d’autres fantaisies colorées pour que la tradition continue.

Chaque rue a son groupe d’habitants responsable pour les motifs et couleurs qui iront faire que leur rue essaie d’avoir la qualification de la plus belle. Les thèmes sont jalousement gardés pendant les semaines qui précèdent l’ouverture des rues au public. Quelques jours avant la fête, on ferme les rues et on installe les décorations.
En 2011 c'était comme cela:




FESTAS DO POVO 2011 EM CAMPO MAIOR - HD1080p (Promo)

publié par MrOuguela

Enviado em 01/09/2011
Et lorsque les rues sont enfin ouvertes pour que tout le monde puisse y avoir accès, l’effet est féerique, disent ceux qui visitent la ville pendant les fêtes qui compte chaque jour des milliers de visiteurs.
Gastronomie locale, défilés et chansons traditionnelles accompagnent cette initiative culturelle du peuple de Campo Maior.
Merci à ceux qui publient les vidéos, pour avoir permis le partage de ces jolies images.

samedi 5 janvier 2013

Une halte a Alte (en Algarve)





Nous partons maintenant vers le sud du Portugal. Je trouve que c’est un titre intéressant car les deux mots ont la même prononciation ! Alte est une petite ville de l’intérieur de l’Algarve. On dit que c’est une ville typique.




L’extérieur des constructions est peint en blanc, les maisons couvertes par des terrasses, les balcons souvent fleuris.







Les ruelles étroites et pavées,  la rivière qui traverse la ville, les fontaines, les jolies cheminées dentelées, tout cela fait partie des images traditionnelles du sud du Portugal.




L'église principale d'Alte
Ici règne le calme et la ville semble un peu assoupie entourée par une campagne montagneuse aux pentes verdoyantes. 


Plusieurs fois par an, la ville d’Alte devient un village culturel. Le 1er May ou pendant la semaine culturelle, beaucoup de visiteurs se rendent à Alte pour assister aux initiatives qui font partie du programme de l’organisation : jeux, artisanat, expositions de peintres, buvettes et petits restaurants qui proposent des plats typiques, musiciens, danseurs, et groupes folkloriques.

Près des piscines formées par la rivière d’eau fraiche et limpide, lieu de piqueniques renommé, on installe l’estrade où iront danser les groupes folkloriques invités pour l’occasion.





    Azulejo de mur blanc.




Une visite à la ville de Alte peut représenter une alternative aux séjours souvent déterminés par l’association hôtel-plage du bord de mer.

Vidéo publiée par

Alte - Trilho / Trail







Le groupe folklorique d’Alte qui fonctionne comme une école, présente le décor d’un mariage à l’ancienne, où on reçoit les fiancés sous un arc fleuri. Des vœux de bonheur et des poèmes sont récités pour leur souhaiter bonheur et longue vie. 


M. le Maire de Loulé fait un discours et remercie tout le monde pour leur présence.

1_Maio_Alte.mov Vidéo publiée par cmloule·