Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

dimanche 27 octobre 2013

Ou vivait Marie-Amelie d'Orleans, reine du Portugal



J’ai lu dernièrement quelques articles sur la vie de la reine Amélie du Portugal.

Marie-Amélie d’Orléans (1865-1951) était Princesse de France, fille de Philippe d’Orléans comte de Paris. Elle était née en Angleterre où la famille royale française avait été envoyée en exil, bannie de France par la révolution.

  Carlos (Charles) prince héritier du Portugal

J’ai du lire aussi que le prince héritier du Portugal avait fait sa connaissance lors d’un de ses voyages en France, l'attrait entre les jeunes gens avait été réciproque.

Ainsi en l’année 1886, les diplomates de France et du Portugal font toutes les démarches nécessaires qui doivent aboutir à l’union de la princesse française et du prince portugais.

Le mariage a lieu avec des cérémonies somptueuses, aussi bien pour les fiançailles en France, que pour le mariage au Portugal, qui a eu lieu le 22 Mai 1886 à Lisbonne.
photo du site:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_d'Orl%C3%A9ans_(1869-1926)

Sur l’hotel de Matignon il est écrit que : « En 1886, le comte de Paris y demeurant avec sa famille, y organisa le 6 mars 1886 une somptueuse fête en l'honneur des fiançailles de sa fille aînée, la princesse Amélie d’Orléans avec le prince héritier dom Charles du Portugal.... l'événement donne lieu à un énorme "battage" médiatique de la presse royaliste qui scandalise les républicains....» Cette fête a valu un nouvel exil à la famille royale française.
source:http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%B4tel_Matignon
La princesse Amélie partit de Paris par le train, accompagnée de toute sa famille et personnel proche, en direction à Lisbonne où elle arriva le 19 mai
Souce :http://www.arqnet.pt/dicionario/mariaamelia_rainha.HTML
 
La réception fut très chaleureuse, la famille royale portugaise les attendaient à la gare, et le peuple acclamait la princesse avec beaucoup d’enthousiasme, tout au long du cortège, dans les rues de Lisbonne.

À Lisbonne, les membres de la famille royale française furent logés au palais « das Necessidades ».




 Photo du palais "das Necessidades" du site :
http://histgeo6.blogspot.pt/2011/10/palacio-das-necessidades.html


Les rues furent décorées pour le jour du mariage qui a eu lieu dans l’église de São Domingos ;  il y a eu des banquets, des spectacles dans les theâtres de Lisbonne, des bals, des défilés militaires, des illuminations, des courses de chevaux, des feux d’artifice sur le Tage... pour célébrer le mariage princier.

 Palais da Ajuda où a eu lieu le banquet du mariage de Carlos et Amélie
 À Ajuda vécut le prince Carlos avec ses parents le roi Dom Luís et la reine Maria Pia (ceci avant son mariage).


La princesse Amélie était une belle et grande et jeune femme (1,82 m), ayant reçu l’éduction destinée aux princesses qui un jour deviendraient reines.

 
Photo du mariage d'Amélie d'Orleans et du prince Carlos

du site:http://royautes.centerblog.net/5593-qui-sont-ces-maries

 
 
 
Amélie aimait beaucoup les arts, tout comme son jeune mari.
Les époux vont habiter le palais de « Belém », situé dans le quartier ouest de Lisbonne.

Palais de Belém (quartier ouest de Lisbonne) où habitaient Carlos et Amélie
photo du site:


 
C’est dans le palais de Belém que sont nés les 3 enfants du couple : Luís Filipe (en 1887), Maria Ana (en 1888, bébé prematurée qui ne vécut que quelques jours), et Manuel (en 1889).


photo du site:http://monarquiaportuguesa.blogs.sapo.pt/8424.html







A 19 de Outubro de 1889, suite à la mort de son père le roi Dom Luís, le prince Carlos devient le nouveau roi du Portugal. Amélie d’Orléans devient reine, et rapidement gagne l'admiration et sympathie du peuple portugais, grâce aux nombreuses initiatives qu’elle a entrepris dans les domaines artistique et social.
 

Avant de passer au post suivant sur la reine Amélie, je souhaite faire connaître une vidéo que j’ai découverte.

Le groupe Andarilhos - Chula do Douro andarilhosTV



De la musique traditionnelle portugaise par un groupe de jeunes qui fait honneur aux travaux des vendanges. La “chula” est une danse très ancienne typique du nord du Portugal, ici dans la région du Douro. J'espère que vous aimerez!
 
 

mardi 22 octobre 2013

Monserrate, remporte le Prix Europeen des Jardins



J’ai lu dernièrement une bonne nouvelle. Il y en a aussi beaucoup de mauvaises, mais pour les mauvaises nouvelles il y a déjà beaucoup de monde qui s’occupe de les publier.
 
 
Alors voilà ce que je voudrais transmettre :



Le Parc de Monserrate, à Sintra, s’est vu décerner le prix European Garden Award dans la catégorie Meilleure mise en valeur d’un parc ou jardin historique (Best Development of a Historic Park or Garden).

source :
http://www.visitportugal.com/fr/node/195652



L’European Garden Award est le Prix Européen des Jardins.
La dernière cérémonie des finalistes a eu lieu en Allemagne le 6 Septembre 2013.
Lien du site de l’organisation: http://cmsen.eghn.org/egp2013

 
Voilá ce que dit le site de l’organisation sur la première catégorie en concours: http://cmsfr.eghn.org/gartenpreis

.....Dans la première catégorie, un parc ou un jardin (historique) sera récompensé lorsque des mesures exemplaires de restauration, d’entretien, de développement, de formation, d’intégration sociale, de service aux visiteurs ou de protection de l’environnement y auront été mises en place....”
 



Le Jardin Romantique du Parc de Monserrate est situé sur une hauteur d’un versant de la montagne de Sintra, à quelques kilomètres du centre-ville.



Il est associé à un palais construit au XIXe siècle dont l’histoire s’est poursuivie au grès des époques et des goûts de ses propriétaires.

Chapelle romantique  qui orne le parc pour rappeler l'ancienne, détruite pour faire place au palais

Les débuts remonteraient à une petite chapelle lors de la “reconquista” chrétienne. Une autre chapelle lui aura donné son nom, construite en 1540 après le pèlerinage qu’un monge portugais aurait fait au sanctuaire de Notre-Dame de Monserrate à Barcelone.




Le domaine de Monserrate est passé par les mains de plusieurs proprietaires. Au XVIIIe siècle la proprieté appartient à la famille Melo e Castro. M. Caetano de Melo e Castro avait grande quantité de titres  et la famille vivait à Goa.

Le domaine de Monserrate fut loué à Gérard Devisme un riche commerçant anglais qui avait des affaires au Portugal, qui  y fit construire un premier palais.

Une jolie promenade avec les details d'architecture, un coup d'oeil au palais et à la chapelle romantique, voir ICI


Suite à des évènements politiques, Monserrate passa par plusieurs années d’abandon. Au XIXe siècle on voit la proprieté vendue à un autre homme de négoces anglais M. Francis Cook. C’est ce dernier qui irá faire édifier la propriété dans sa forme actuelle et le jardin exotique au goût romantique de l’époque et que l’on continue à visiter de nos jours.


En Mai de 1949 l’État Portugais devient le proprietaire de l’immeuble et du parc, évitant ainsi sa dispersion qui s’annonçait entre de nouveaux proprietaires privés, après que le riche mobilier ait été vendu aux enchères.

 
 
Il y a plusieurs zones de végéation, du Méxique, du Japon, etc. D'importants travaux de renovation redonnent au parc son aspect de jardin botanique luxuriant.
 
Une grande diversité d’arbres, de plantes et de fleurs embellit toute la zone qui entoure le palais.
Il y avait les travaux de renovation lors de ma visite
Depuis son acquisition, aussi bien que ces dernières années, les jardins et le palais de Monserrate ont fait l’objet d’ importants projets de restauration qui additionent  d’autres spécificités à son caractère historique.
 
Le Jardin Botanique où la végétation exubérante se compose d’arbres rapportés des quatre coins du monde, de plantes exotiques, de fougères géantes, ne manque d'histoire. Un salon de thé permet une pause après la promenade.


Palácio de Monserrate pubilé par António Nascimento
Sintra est classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco, voir le lien 
 
 

jeudi 17 octobre 2013

Fatima et les grottes autour de Fatima

 
Une basilique qui a vue sur l'autre à Fatima
Le 13 octobre on pense à Fátima car c’est une date de célébration et de pèlerinage annuel. C’est le 13 octobre 1917 qui a eu lieu la derniére apparition de Notre-Dame de Fatima aux trois petits bergers.

Devant la nouvelle basilique de Fatima
Mais cette année nous avons appris que la statue de Notre-Dame de Fatima n’était pas dans son lieu habituel en ce 13 octobre. 

À la demande du pape François, elle a été transportée á Rome du 12 au 13 octobre pour être vénérée lors d’une cérémonie dans le cadre de l’Année de la foi. 
 
                                               
                                                                                                 Notre-Dame de Fatima dans la chapelle des Apparitions
A Rome, le pape François a  prononcé un “acte de confiance” à la Vierge de Fatima.

Details de  l'entrée de la basilique
Alors il y avait des pour et des contre! Pour les uns pas du tout normal que la statue de la Vierge de Fatima ait quitté son local habituel, et que cela se passe durant la célébration annuelle du 17 octobre, quand il y a beaucoup de pèlerins!
Décorations du mur de la basilique
Pour les autres, c’est une bonne chose qu’elle voyage aussi car Notre-Dame de Fatima reçoit toujours beaucoup de prières en faveur de la paix et tout le monde doit avoir accès à sa bénédiction...
 
 
Et puis il y a ceux qui n’ont pas d’opinion là-dessus car ce n’est pas obligatoire.
La chapelle des Apparitions

La premiére basilique du sanctuaire de Fatima a été construite en 1928 avec le calcaire qui prédomine dans la région.


Monastère de Batalha construit en calcaire
Au centre du Portugal existe ce grand massif de masses calcaires qui forment plusieurs montagnes.

 Monastère de Batalha près de Fatima, portail de l'entrée principale
Près de Fátima  se dresse un autre monument chef-d’oeuvre de l’art gothique portugais, le Monastère de Batalha, lui aussi construit avec le calcaire de la région. C’est une construction qui commença en 1388.


Et puis il y a les grottes. Ce grand massif de calcaire tendre recèle d’un réseau de centaines de grottes dont plusieures sont amménagées de façon à pouvoir être visitées par le public.
Certaines illuminations mettent en valeur les textures et couleurs des formations dentelées et des cours d'eau souterrains.


 
Gruta da Moeda (Fatima)publié par ricardo rodriguez almaraz
Les stalagmites et de stalactites forment des décors qui rappellent des basiliques dans les profondeurs de la terre.
 
Il y a quelques années lors d’un voyage à Fátima, j’avais visité la Grotte « da Moeda » (de la monnaie). Les enfants étaient enthousiasmés ! Elle se trouve à 2 ou 3 kms de la ville de Fátima.
 

Fatima,Grutas de Moeda 2011 publié parTomasz Huszla
   
Les formations calcaires offrent des visions assez fantastiques et les « salles » prennent des noms liés à l’histoire du sanctuaire : sala do presépio (salle de la crèche), sala do pastor, lago da felicidade (lac du bonheur)....

Je remercie les auteurs des vidéos pour le partage,
car je n'ai pas de photos des grottes.

Presentation et visite virtuelle :

http://www.grutasmoeda.com/portal/index.php?id=1528


 

mercredi 9 octobre 2013

Azulejos et Sao Luis de Maranhao


Façade de Porto
On trouve des textes par milliers qui décrivent les azulejos (prononcer le  « j » comme en français dans « jour ») comme un art typique du Portugal.
 
Ce sont ces carreaux de faïence peints et vernis qui du nord au sud du pays, recouvrent les façades des habitations et des monuments.
 Dans le parc du Palais de Queluz
 
Originaires de la civilisation musulmane qui ocupa la Péninsule Ibérique, les azulejos portugais ornent églises, palais et fontaines.
Fontaine dans la ville de Sintra
On les retrouve également recouvrant des murs intérieurs, dans des bars ou restaurants, racontant l’histoire dans des couvents ou en des lieux publiques,
représentant des scènes champêtres avec les travaux de la terre ou les cueillettes, décrivant des batailles ou des personnages, en style historique ou contemporain.

 




Azulejo avec relief

C’est un art essentiellement décortif. Mais les azulejos ont aussi été adoptés en raison de leurs caratéristiques techniques en tant que matériau de protection de zones soumises aux intempéries.
 Façade avec panneau d'azulejos
Les Portugais ont tout naturellement adapté le style des constructions et des revêtements de faïence aux villes qu’ils ont construit dans les colonies, car ce type de revêtement permettait de garder la fraicheur à l'intérieur des habitations.
 
 
Panneau d'azulejos du Mont du Sameiro (Braga)
Ainsi des tonnes d’azulejos ont traversé l’Atlantique en direction ao Brésil.
 
Dans une église de Lisbonne
 
Alors pourquoi São Luís de Maranhão ? C’est une ville située sur une île  du nord-est du Brésil qui a la caratéristique d’avoir été fondée par les Français. Le nom de « Saint Louis » lui a été donné en l’honneur roi Louis XIII.


Brasil que Vale ... azulejos Maranhão
Les Brésiliens présentent São Luís de Maranhão, la ville des azulejos.
Le souverain français aspirait à créer la « France équinoxiale » en Amérique du Sud. C’est Daniel de La Touche, seigneur de la Ravardière, qui en 1612 débarqua à Maranhão et fonda la ville (où les Portugais n’avaient parait-il qu’une petite chapelle dans un lieu qu'ils avaient appelé NAZARÉ en 1531).

Je vous invite à regarder la vidéo qui montre le journaliste brésilien qui suit les origines des azulejos de São Luis de Maranhão, dans les fabriques du Portugal avec le lien suivant:
http://www.youtube.com/watch?v=6UGaBQaNdE8
(Série Colonizadores mostra as origens dos azulejos que cobrem os casarões de São Luís)

Image en azulejos à Guimarães, nord du Portugal
Trois ans après, en 1615 les Portugais gagnent une bataille et reprennent le fort, avec l’aide des Indiens, chassant les Français de leur colonie. Les Portugais vont construire la cité, tout en lui laissant le nom  de Saint Louis.


SÃO LUÍS 400 ANOS • LEGENDADO

 En 1641 la ville est envahi par les Hollandais qui auraient provoqué une grande dévastation.  Après l’avoir reconquise en1643, les Portugais reconstruisent São Luís de Maranhão avec des centaines de maisons seigneuriales (appelées Casarões) dont les façades, grace aux azulejos, brillaient de mille reflets. C'est la ville des azulejos.

Peut-être pour faire oublier les deux autres occupants, les Portugais ont construit la ville avec des ressemblances avec Lisbonne, des rues bien aérées et des plans anti-sismiques, encadrées par de belles églises, palais, places et jardins.
 
De nombreux esclaves ont été transportés dans la région pour travailler dans les champs des alentours et avec eux beaucoup de la culture de l’Afrique, assimilés avec la culture indienne. Le mélange de cultures, les origines de la ville, la belle architecture  ornée d'azulejos heritage des Portugais, ont valu à São Luis de Maranhão d’être inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco.  

 



jeudi 3 octobre 2013

La rentree et les caloiros au Portugal


En passant, une belle façade de granit à Porto
 
J'ai bien cherché et j’ai fini par retrouver. J’ai pris la photo suivante lors d’un voyage à Porto au mois d’octobre. C’est lorsque les étudiants portugais organisent les « cérémonies » de la rentrée universitaire.
Un groupe d'étudiants entoure les "caloiros" (j'espère ne pas me tromper!)
 
La « recepção ao caloiro »  est une sorte de rituel de bienvenue des étudiants « anciens » qui préparent la réception des étudiants de première année.
Les "caloiros" sont donc les étudiants de première année. Selon la tradition, ils réservent à ces derniers, des épreuves d’ « initiation » plus ou moins "élaborées" et fantaisistes.
 
Je vous invite à les voir à Coimbra avec le lien suivant:
 

http://www.youtube.com/watch?v=0CemgLq6I08

Les parrains et marraines sont les anciens étudiants qui portent les costumes universitaires traditionnels.
 
Il y a les traditions de la semaine académique pour les finalistes en fin d’année scolaire, et il y en a également pour les nouveaux de première année.
La plupart du temps on voit passer les défilés de « caloiros » vêtus de déguisements farfelus et colorés (on les déguise en clowns, en gamins, en bébés, en poussins, etc....), les visages peints, parfois trainant des « chapelets » de boites de conserves pour intensifier le bruit dans les rues. Les aînes les présentent à la communauté par ce moyen.


à l'université de Coimbra, parrains et caloiros

Sous les ordres de leurs parrains et marraines ils doivent prendre connaissance et intégrer l’esprit universitaire.
Mais les méthodes sont parfois bêbêtes et critiquées par beaucoup. Ils doivent apprendre des chansons, crier des mots d'ordre, débiter des textes, faire des exercices ou des courses...
Il y a une sorte de mise en scène d’un rite de passage à un nouveau mode de vie, en rupture avec le passé de l’étudiant, qui se plie à des attitudes de « respect et de soumission » envers les aînés. Cela aurait aussi, parait-il, le but de diminuer l’égalité sociale, en mettant tous les étudiants au même niveau dès la première année et de créer des relations « fraternelles » entre les étudiants. C'est décrit dans plusieurs textes!
Un étudiant qui demande à une jeune fille d'être sa marraine:

  Praxe ISCTE - Pedido para ser Madrinha
Evidemment que ces pratiques ont parcouru les siècles et de nos jours, les étudiants s’en servent surtout pour respecter la tradition, tout en s’amusant.


Latada 2011 da Universidade do Minho em Guimarães par GuimaraesDigital
Il peut y avoir le baptême du « caloiro », des jeux de société, des chansons, des concours entre universités et des activités diverses dans le bon sens  du terme !
Merci aux auteurs des vidéos pour le partage.