Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

samedi 25 mai 2013

Marie 1ere, reine du Portugal


 


Après avoir lu le livre de Jenifer Roberts, sur la vie de “D.Maria I”, j’ai voulu partager un peu de son histoire. J’ai aussi vérifié d’autres publications du net. S’il y a une ou autre erreur dans le texte, veuillez m’excuser.

 



image de Marie 1ere du site:





Le Palais de Queluz, près de Lisbonne

Il est souvent vrai que les nouveaux régimes nous “vendent” l’idée qu’il faut faire table rase du passé. Pour ce qui est de Marie 1ère, restent des surnoms qu’on pourrait considérer péjoratifs comme “la pieuse”  ou “la folle”  au Portugal et au Brésil, en oubliant que cette femme s’est dévouée corps et âme au royaume du Portugal.



Marie 1ere était la fille ainée du roi du Portugal José 1er et de l’infante d’Espagne Mariana Vitória de Bourbon.
La statue de la grande place de Lisbonne représentant le roi José 1er, père de Marie 1ère.



Vue latérale du Palais de Queluz
Marie, la première fille du couple royal, est née en 1734 à Lisbonne qui était á l’époque une capitale riche et couverte de monuments. Plusieurs jours de fête suivirent la naissance de cette princesse. Trois autres filles sont nées de cette union, mais Marie était la princesse héritière, et son éducation l’a destinée à être reine.
Dans les jardins du Palais de Queluz



Marie est décrite dans plusieurs textes comme une jeune femme cultivée, qui dès sa petite enfance apprend à parler plusieurs langues et à jouer plusieurs instruments de musique.
Une salle du Palais de Queluz

Mais on la dit aussi de nature sensible, fragile et généreuse, grandissant parmi les pratiques plus réligieuses de sa maman et l’illuminisme du gouvernement de son père José 1er, intransigeant ou cruel avec les jésuites et les nobles.
Photo dans la salle des panneaux d'azulejos








Marie assiste aussi au terrible tremblement de terre de 1775 qui épargna la famille royale, restée traumatisée par l’ampleur de la tragédie.
Les jardins de Queluz ont de la magie avec ses décorations d'azulejos

Lisbonne renaissait des décombres du séisme, lorsque conseillers de l'état, hommes et femmes influents, décidèrent que Marie serait mariée à son oncle Pedro, le frère cadet de son père.



Ceci avait pour but d’éviter un mariage avec un prince étranger qui pourrait revendiquer le royaume du Portugal, avec les guerres qui habituellement résultaient de ces situations.


 Canal des jardins où à l'époque, la famille royale faisait des promenades en bateau

Marie accepta ce mari qui avait 18 ans de plus qu’elle, mais qui était un homme bon, qui lui donna beaucoup de soutien et avec qui elle s’entendait bien. Le couple vint à habiter le palais de Queluz, près de Lisbonne, car Pedro avait transformé cette ancienne proprieté en palais royal dont la reconstruction avec ces caractéristiques, sera terminée sous le règne de Marie 1ere.
http://www.igespar.pt/pt/patrimonio/pesquisa/geral/patrimonioimovel/detail/70181/


L’année de 1777 est l’année de la mort du roi José 1er et sa fille Marie 1ere lui succède sur le trone du Portugal.

Foto de la chapelle du Palais de Queluz







De nombreuses initiatives sont attribués à cette reine. Sans compter que le fait de gouverner le Portugal et ses territoires d’outre-mer devait être bien compliqué.


Le royaume du Portugal comprenait alors le Brésil dont le territoire avait déjà les dimensions trés proches des dimensions actuelles, l’Angola, le Mozambique, les territoires de l’Inde, les îles de Cap Vert, St Tomé et Prince, la Guiné, Timor, Macau, la Madère, les Açores (ce sont ceux dont je me souviens), et des comptoirs de commerce sur le pourtour du continent africain.


En réponse  à son  côté humanitaire, la reine Marie 1ere ouvrit les portes des prisons pour laisser sortir les nobles et les réligieux emprisonnés par le régime rigoureux de son père. Elle aurait recueilli  des nobles français réfugiés du procès révolutionnaire qui se déroulait en France.





Marie 1ere fonda un certain nombre d’institutions, des bibliothèques, l’Académie Royale des Sciences, l’Académie Royale des Fortifications et l’Académie Royale de la Marine. La reine envoie des missions cientifiques dans les colonies d’Afrique et elle aura signé un traité d’amitié et commerce avec la Russie. Elle fit construire des églises et des théâtres.


Marie 1ère et son mari Pedro, image du site: 
http://iconacional.blogspot.pt/2008/07/blog-post_7818.html
Pour accueillir et protéger le grand nombre d’orphelins qui avaient perdu leurs familles lors du séisme de 1755, la reine créa la Casa Pia de Lisbonne, une école, centre de formation et de solidarité.
 
Pour illustrer le post, j'utilise mes photos du Palais de Queluz où habitait la reine Marie 1ère du Portugal.
Il y a une continuation sur l’étrange destin de cette reine du Portugal au prochain post.

dimanche 19 mai 2013

Images de Fatima, Portugal

 

 
Le sanctuaire de Fátima est dédié à Notre Dame de Fátima, situé dans la région centre du Portugal, près de la ville de Santarém.


  
C’est un lieu de pélérinage très connu dans le monde entier, qui rappelle que le 13 Mai 1917, la  Vierge Marie est apparue à trois petits bergers portugais, Francisco, Jacinta et Lúcia. 




Ces enfants, issues de familles pauvres, surveillaient leur troupeaux de moutons sur les versants des collines qui entouraient leur village.





 
image du site: http://pt.wikipedia.org/wiki/Ficheiro:ChildrensofFatima.jpg
Les 3 petits bergers: Jacinta, Francisco et Lúcia. 
L'entrée de la nouvelle basilique de la Sainte Trinité de Fátima

Le mois de Mai est aussi le mois de la plus grande fête. Tous les ans, des milliers de pélerins du Portugal et du monde entier se dirigent vers la ville de Fátima pour assister aux célébrations.
La procession des flambeaux qui a lieu le 12 au soir, est un point fort de ces cérémonies.  
 
Un océan de lumières occupe la grande place du sanctuaire, pendant que la procession suit son parcours au son des cantiques à la Vierge Marie. Une vidéo de 2011 témoigne de la cérémonie annuel du soir du 12 Maio:



Procissão das Velas- Santuário de Fátima 12 de Maio 2011- Rota do Peregrino
.Rota do Peregrino

 
Image moderne de Notre Dame de Fatima devant l'autel de la nouvelle basilique
 
Voici une vidéo sur l'histoire des apparitions en français:



Notre-Dame de Fatima publié parworolys

 
La Vierge Marie serait vue sur les branches d’un chêne et elle aurait transmis aux enfants son message en faveur de la paix

La chapelle des Aparitions

Notre Dame de Fátima reviendra encore plusieurs fois le 13 des mois suivants, en demandant que le monde prie beaucoup pour demander la fin de la guerre.

Statue de Jean-Paul II au milieu de la grande place du sanctuaire.

Pour annoncer les visites, un ange de la paix qui serait venu parler aux enfants l’année d’avant, pour leur enseigner les prières.


La grande place du sanctuaire de Fátima qui se remplit de visiteurs lors des célébrations

En 1917 l’Europe était en guerre et le Portugal avait aussi envoyé ses soldats combattre en France et dans les tranchées meurtrières des Flandres. Les apparitions de la Vierge Marie représentaient beaucoup d'espoir pour le peuple. 
À voir aussi :


 
Fatima le film en français


À chaque 13 du mois, une foule de plus en plus nombreuse se concentrait sur le lieu des apparitions. Mais seuls les enfants pouvaient voir et entendre la Dame en habit de lumière.

Le 13 Octobre 1917, lors de la dernière apparition, a eu lieu le miracle du soleil, alors qu’une forte pluie s’abattait sur la région. Des milliers de personnes voient un spectacle extraordinaire. Le soleil apparait, et comme un boule de feu, se met à tournoyer dans le ciel. La pluie cessa immédiatement, donnant lieu à un temps radieux. 

Dans les rues de la ville de Fátima
 

 
 
Le message des enfants ne sera pas bien reçu par les adultes, ni même par les prêtres qui ne les croient pas jusqu’à ce jour de la danse du soleil.
 





Fotos des maisons des petits bergers

Il est possible de visiter le village d’Aljustrel, à 2 ou 3 kms de Fátima, où sont nés les petits bergers. Les petites maisons sont conservées avec leurs meubles et utils de l’époque des petits bergers.

 
 
 



A Fátima il y a les musées de cire.


Le circuit des grottes aux alentours de la ville de Fátima est aussi une découverte intéressante à partager.
 
 

dimanche 12 mai 2013

Une Tour a Belem, Lisbonne



Dans les jardins du quartier de Belem, à Lisbonne

Alors que le tremblement de terre de 1755 et son raz de marée dévastateur  ont provoqué des milliers de morts parmi la population de Lisbonne, le quartier de Belém, qui est situé dans la zone occidentale de la capitale portugaise a mieux résisté à cette catastrophe.
 

C’est à Belém qu’on visite la tour qui est une sorte de ex-libris de la ville de Lisbonne, la Tour de Belém.
Construite au début du XVIe siècle (1514-1520), elle formait avec deux autres forteresses (de Cascais à l’embouchure et de Caparica située sur l’autre rive du Tage), un système de défense de feu croisé qui protégeait la capitale du Portugal, de temps en temps en proie aux attaques des pirates.
 

On dit que c’est une oeuvre symbole de l’art manuelin. Ornementée de nombreux motifs architecturaux, on n’imaginerait pas que cette élégante tour était une forteresse qui servait à la défense du port de Lisbonne et au control des navires qui remontaient le fleuve venus de l’Atlantique.
 
Il est écrit qu’à l’origine la Tour de Belém (Torre de Belém) avait été construite en plein milieu du Tage. Le tremblement de terre de 1755 a provoqué un changement du lit du fleuve, et la tour, grâce à sa structure solide, a été déplacée de quelques mètres, toutefois sans être détruite, se trouvant au bord du rivage droit depuis cette fatidique date. 

 Une année on lui a même mis un collier de fête.

 


On a accès à la tour par une passerelle où il y a le guichet. Puis on visite plusieurs niveaux en remontant un escalier en colimaçon, assez étroit, qui nous emporte les vers 4 ou 5 étages du monument. Une fois dans les salles, les vues sont belles sur le Tage et les alentours.

Unr vidéo de Dailymotion en français:

Por Benjamin Tardif

Les fenêtres aux encadrements raffinées, les balcons ajourés, feraient plutôt penser à un petit palais médiéval et moins à de l’architecture militaire. Mais les canons dirigés vers le Tage par les 17 ouvertures stratégiques, rappellent les raisons pour lesquelles le roi Manuel 1er du Portugal l’avait fait construire.

On y trouve plusieurs symboles, de la royauté comme la sphère armillaire, et la croix de l’Ordre du Christ qui au Portugal a remplacé l’ordre des Templiers, ou ceux de  l’art manuelin, comme les pierres qui se  tordent en forme de cordages.

 
 
Vu d’en haut, le premier niveau de la tour ressemble à la proue d’un navire de pierre. La statue de Notre Dame du Bon Succès se détache d’une façade. Elle était invoquée par les navigateurs qui lui demandaient protection pour leurs lointains voyages. La tour elle-même était dédidée à Saint Vincent le saint patron de Lisbonne.






Ici une vidéo de la Tour de Belém publiée dans le site du monument, qui montre des images anciennes avec la tour encore situé au milieu du Tage avant le séisme de 1755, ainsi que les autres forteresses qui completaient le système de défense de Lisbonne:
 
La Tour de Belém est un monument classé au patrimoine mondial par l’Unesco. Elle est liée aux grandes découvertes maritimes et a témoigné le départ des caravelles vers les côtes des autres continents.


Aujourd’hui j’ai aussi une petite pensée pour l’île de Madère car cest après-midi les habitants de l’île défilent pour la Fête des Fleurs. Aprés plusieurs manifestations culturelles pendant la semaine, aujourd’hui a lieu le Cortège Allégorique avec les chars ornés de fleurs. C'est beaucoup de travail!
 
 
 
 
 
 
 
image du site de la mairie du Funchal:





Quelques images du défilé de 2012:


Images de 2012:
Festa da Flor Madeira 2012 Caneca Furada "Bonecas Flores da Madeira". Flower Festival publié par Rui Aguiar



merci aux auteurs des vidéos pour le partage.

lundi 6 mai 2013

Praca do Comercio ou le Terreiro do Paco de Lisbonne


 
On retrouve ces deux mots pour nommer la plus grande place de Lisbonne, Praça do Comércio ou Terreiro do Paço (Terrasse du Palais) car c’est ici qu’existait de Palais Royal englouti par le raz de marée qui a suivit le terrible tremblement de terre de 1755.

photo du net:
Image ancienne de la place du Terreiro do Paço avant le tremblement de terre de 1755.
 
La place était déjá imposante lorsque le roi du Portugal y vint habiter dans cet ancien Palais bordé par le Tage. De lá il pouvait surveiller l’intense activité de l’embarcadère et le va-et-vient des caravelles et autres bateaux qui s’agglutinnaient dans l’embouchure du fleuve.

Une reconstitution de la ville basse de Lisbonne avant le tremblement de terre ici:
Là étaient déchargés les précieuses marchandises qui, dés le milieu du XVe siècle  affluaient à Lisbonne, rapportées de l’Afrique, de l’Inde ou du Brésil.


L'ancien embarcadère
Ce lieu montrait l’opulence de la capitale du Portugal par le nombre de entrepôts qui existaient où on stockait le poivre et la cannelle dont l’odeur se propageait dans le royaume. Les monuments étaient en grand nombre, le Palais Royal, l’Opéra du Tage, les nombreux couvents et églises…

Image de Lisbonne détruite
En ce 1er Novembre 1755, le coeur de Lisbonne, avec ses habitations et monuments, s’écroula sous les violentes secousses sismiques qui se répétèrent pendant de longues minutes, suivies du raz de marée et des incendies dévastateurs.


Dans les mois et années qui suivirent, un énorme effort financier a été mis en oeuvre pour reconstruire toute la zone basse de Lisbonne (Baixa).
 
 
Dans ces travaux ont été inclus la grande place do Comércio, ses arcades, édifices et  galeries, ainsi que  les rues perpendiculaires qui rayonnent vers nord de la place à partir de l’arc de triomphe qui s’ouvre sur la Rua Augusta, une rue commerçante très animée.


Galeries latérales de la place du Comércio



La Rue Augusta
 Au fond, la place du Comércio
La reconstruction a donné lieu aux édifices de couleur  jaune que l’on voit, très réguliers de style pombalin, et qui ont bénéficié de structures qui seraient devenues les premiers exemples de construction anti-sismiques en Europe.

Ici sont installés plusieurs ministères du gouvernement portugais.


La place et les rues avoisinantes, abritent de nombreux restaurants et bars qui nous invitent à goûter la bonne cuisine portugaise et à profiter des moments de détente avec vue sur le Tage, après avoir parcouru le dédale de ruelles des quartiers de Alfama ou de Bairro Alto.

 
 
Au centre de la Place du Comércio, se dresse l'élégante statue équestre en bronze du roi José 1er, qui a gouverné le Portugal pendant ces années de calamité et de reconstruction de la capitale portugaise. La statue de 14 m de haut, est l'oeuvre du sculpteur portugais Machado de Castro.


Ma photo (zoomée) qui montre la partie supérieure de l'arc de triomphe



 
 Photos étonnantes du site:
Nota: imagens exclusivas, © Lisboa SOS. Todos os direitos reservados. Em caso de utilização, indicar a respectiva fonte, com ligação para Lisboa SOS
Avec les statues qui se trouvent tout en haut de l'arc qui s'ouvre sur la place.
 
D’ici partent de nombreux bus et tramways qui emportent les visiteurs vers d’autres zones touristiques de Lisbonne.