Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

mercredi 16 janvier 2019

Amarante et São Gonçalo de Amarante



Nous voici à Amarante. La ville est construite de part et d'autre du fleuve Tâmega, avec des zones de belles végétation. 
En continuation du post précédent, je vous montre de suite d'autres photos que j'ai prises au cours de notre visite.

Je pense que nous étions du côté de la rive nord du fleuve Tâmega, à moins que mon sens de l'orientation me joue des tours! Quoiqu'il en soit, nous avons visité les deux parties de la ville!


Et les premières photos sont du côté où il y a le monastère, que je vous montrerai un peu plus loin. 
Il est bien agréable d'arpenter les petites rues, en suivant le sens de la rivière, et de découvrir des coins décorés de grands arbres, des balcons fleuris, et encore les azulejos, toujours présents dans tout le pays!


Les habitations sont typiques du nord du Portugal, quoique dernièrement on voit davantage de façades peintes dans des tons clairs, alors que traditionnellement les façades de pierre de granite leur donnaient une couleur bien plus sombre.

Toute la région est vallonnée et la plupart des habitations ont vue sur le fleuve ou sur la colline d'en face! Il y a des petites rues qui ont un aspect encore vraiment medieval, façades recouvertes de pierre de granite, petites croix par-ci par-là, cours intérieures, etc.

Pour revenir au monastère que nous avons visité, voici encore quelques photos.
L'image suivante a été prise du côté de la rive que je pense être du côté sud, après que nous ayions traversé le joli pont d'Amarante. Piétons et voitures peuvent passer par là pour aller dans cette partie de la ville,où nous avons cherché un restaurant.


Ce pont est très photogénique ainsi que le paysage qui se déroule de chaque côté. Je lis qu'il a été construit au XVIIIe siècle, en pierres de granite.
L'histoire raconte que sur et autour de ce pont, se déroula une grande bataille entre l'armée de Napoléon, et les troupes portugaises qui se défendaient contre l'invasion, en empêchant les soldats français d'effectuer la traversée. 
Grand nombre de soldats français se sont terrés dans le monastère, pendant que les portugais occupaient un palais du côté sud, qui est aujourd'hui un bel hôtel. Les actes heroiques de resistance des portugais sont signalés sur une plaque gravée sur un des rebords du pont.

O Mosteiro de São Gonçalo de Amarante era masculino, e pertencia à Ordem dos Pregadores (Dominicanos).Em 1540, foi fundado por iniciativa de Frei Jerónimo de Padilha, no local onde já existia uma ermida em honra de São Gonçalo, que morrera em Amarante por volta do ano de 1260. O lançamento da primeira pedra feito a 2 de Maio de 1543, coube a Frei João de Ledesma. Em 1544, o cardeal D. Henrique fez doação da igreja de São Gonçalo ao Convento de São Domingos.
On rentre par un portail au fronton bien décoré avec des niches qui comportent des statues de saints et/ou de personnages religieux.
São Gonçalo d'Amarante est un saint portugais à qui on dédia ce monument, et qui a vécu dans la région au XIIIe siècle. J'ai trouvé que l'on situe sa naissance vers l'année 1187, à Vizela, et son décès autour  de l'année 1260, à Amarante. 
Le début de la construction du monastère actuel sur les lieux où il y avait avant une petite église, date de 1540. Par ce portail, nous avons accès à l'église du monastère.

On l'appelle aussi l'église de São Gonçalo. Les moines qui ont occupé ces lieux conventuels à partir de leur construction, appartenaient à l'ordre des Prêcheurs, des frères Dominicains. Je vous montre l'intérieur de l'église, qui est imposante avec sa décoration de style baroque, un bel autel principal, et un orgue aussi joli à voir.
Il y a plusieurs autels latéraux que l'on peut visiter, ainsi que la sacristie, et la chapelle où il y a le tombeau du saint. 
Voici une photo de la statue de São Gonçalo, celle qui est dans une petite chapelle sur le côté.
Et ici un très beau plafond que nous avons admiré, si je ne suis pas en erreur, il s'agirait du plafond de la sacritie.
Voici l'orgue aussi de style baroque, que j'ai mentionné plus haut :
Nous sommes ensuite sortis de l'église pour parcourir les allées latérales qui longent l'édifice qui abrite le cloître du monastère.
"...Gonçalo nasceu na família dos Pereira, de linhagem nobre, e terá efetuado os primeiros estudos com um sacerdote, como era praxe à época. O arcebispo da Arquidiocese de Braga admitiu-o como seu familiar, e, sob os auspícios deste prelado, Gonçalo cursou as disciplinas eclesiásticas na escola-catedral da Sé arquiepiscopal, vindo a ser ordenado sacerdote e nomeado pároco da freguesia de São Paio de Vizela ..."
São Gonçalo d'Amarante, est un peu comme Saint Antoine de Lisbonne (appelé aussi de Padoue); il est sollicité par les jeunes filles qui désirent trouver un futur mari.
La légère différence c'est que São Gonçalo aiderait aussi les moins jeunes, ayant des difficultés à trouver un fiancé, et les femmes dont la fertilité tarderait à venir. Les prières traditionnelles vont surtout dans ce sens !
São Gonçalo a soi-disant mené une vie vertueuse dans la région d'Amarante au XIIIe siècle, au service de la communauté, ayant même fait des pélerinages à Rome et en Palestine. Après son travail de prêtre, il rejoint les frères Dominicains et c'est avec cet habit qu'il arrive à Amarante sous le nom de frère Gonçalo.
Plusieurs miracles lui sont attribués, et bien que le Vatican  ne lui ait encore accordé que le niveau de "bienheureux" (beato), pour les habitants de la région il est São Gonçalo de Amarante.

Avec un dernier regard sur le centre historique de la ville, après avoir traversé le pont, nous voici en balade dans les ruelles de la rive sud, toujours en faisant confiance à mon sens de l'orientation qui n'est pas toujours fiable !



mardi 8 janvier 2019

Dans les vallees du Ave, Sousa et Tamega

Trois des sous-régions qui forment la région Nord du Portugal sont liées aux noms des fleuves Ave, Sousa et Tâmega, ces derniers étant des affluents du Douro.


Nous avons découvert les vallées au charme mythique lors d'un voyage au Minho, alors que nous nous dirigions vers la ville d'Amarante
"Le Minho est vert", comme l'a écrit Miguel Torga dans son fameux poème. Nous voici en plein scénario!
Mais le Minho abrite aussi plusieurs routes romanes remarquables (rotas do Românico), et si on est un étudieux de l'art roman, ou si ce style que l'Europe a crée au Moyen Âge nous interesse, nous voici "comblés" par un grand nombre de monuments, dont la plupart sont bien conservés jusqu'à nos jours!

Rota do Românico | spot
Publié par Rota do Românico - Publicado a 05/06/2013
Pequeno documentário dedicado à Rota do Românico, projeto turístico-cultural que engloba 58 monumentos, distribuídos por 12 municípios, no Norte de Portugal: Amarante, Baião, Castelo de Paiva, Celorico de Basto, Cinfães, Felgueiras, Lousada, Marco de Canaveses, Paços de Ferreira, Paredes, Penafiel e Resende. 
Monstres et démons restent accrochés aux façades. Avant de rentrer dans les lieux sacrés, il faut laisser dehors nos mauvais instincts! C'est que ce que nous rappellent ces "instructions" taillées dans la pierre !


Les traditions, l'architecture et de l'artisanat, la gastronomie, font partie des parcours qui associent plusieurs haltes qui nous permettent d'aller à la rencontre d'un riche patrimoine de textures, de couleurs, et de saveurs.


Rota do Românico | Por trilhos e caminhos medievais
Publié par Rota do Românico - Publicado a 19/11/2013
Uma viagem pela Rota do Românico e pelos saberes e sabores do território dos vales do Sousa, Douro e Tâmega. O Mosteiro de Pombeiro, a Igreja de Airães, o Pão de Ló de Margaride, o Bordado da Terra de Sousa e outros valores de interesse turístico e cultural do concelho de Felgueiras estão em destaque neste programa.
Le fleuve Tâmega, affluent du Douro, prend sa source en Galice, et tout en continuant au Portugal, parcourt une vallée fertile et verdoyante.
C'est ici que nous avons un peu "remonté le temps" en visitant la jolie ville d'Amarante !
Située de part et d'autre du fleuve Tâmega, Amarante est encadrée par un bel écrin de verdure. Son patrimoine historique comporte de nombreuses constructions de l'époque médiévale.
Nous avons pu visiter le monastère de São Gonçalo et son église dont je vous montrerai d'autres photos dans un prochain article.
Je vous dis à très bientôt !

jeudi 3 janvier 2019

Jose Mauricio Nunes Garcia



Je vous souhaite la bienvenue à mon blog, en ce tout début du premier mois, et vous addresse mes voeux pour une bonne et heureuse année!
Et pour bien commencer, j'espère que vous aimerez le sujet, je souhaite vous faire connaitre un compositeur et une de ses oeuvres, José Maurício Nunes Garcia et sa composition messe de "Nossa Senhora da Conceição"

José Maurício KYRIE Missa N Sra da Conceição, Coro Sinfônico do Rio de Janeiro, Roberto Minczuk - Publié par CantoAntigo - Publicado a 14/06/2009
KYRIE DA MISSA DE NOSSA SRA DA CONCEIÇÃO - JOSÉ MAURÍCIO NUNES GARCIA 
(Rio de Janeiro 1767 - 1830) - Orquestra Sinfônica Brasileira da Cidade do Rio de Janeiro 
maestro Roberto Minczuk  - Coro Sinfônico do Rio de Janeiro maestro Julio Moretzsohn 
soprano Rosana Lamosa  - soprano Livia Dias  - mezzo Adriana Clis  - tenor Fernando Portari barítono Homero Velho  - baixo-barítono Rafael Thomas  
INDICADO AO PRÊMIO DE MÚSICA BRASILEIRA 2009 categoria: Melhor Disco Erudito
Gravado na Igreja N.Sa. do Carmo da Antiga Sé, Rio de Janeiro, Brasil, 2008.

José Maurício Nunes Garcia est né à Rio de Janeiro (Brésil) le 22 septembre 1767 de parents d'origine modeste, métis, et  d'esclaves affranchis. 
Il était encore enfant lorsque son père, Apolinário Nunes Garcia, décéda. Sa mère Victória Maria da Cruz confia son éducation à un musicien Salvador José de Almeida e Faria, lui-même métis, mais qui avait déjà une école à Rio, et qui initia le jeune José Maurício à la musique. 
image du net: portrait de José Maurício Nunes Garcia
Lorsqu'il fréquentait les églises avec sa mère et ses tantes, les talents de musicien du jeune José Maurício étaient de plus en plus évidents, accrus par le contact avec les chants litturgiques, ce qui lui a permit de composer sa première oeuvre à l'âge de 16 ans.

La vie ecclésiastique était souvent à cette époque, un moyen d'ascension sociale, ou du moins de mieux vivre parmi les catégories sociales plus aisées. 
Dans le Brésil colonie, José Maurício Nunes Garcia fut ordonné prêtre en 1792.  Son travail de compositeur a connu un grand essor ainsi que son enseignement de la musique. 
On voit ici une autre grande oeuvre du prêtre-compositeur : la messe de "Santa Cecília":

Pe. José Maurício Nunes Garcia - Missa de Santa Cecília CPM 113 - 01. Kyrie
Publié par AvicennaPQP - Publicado a 02/06/2009
Pe. José Maurício Nunes Garcia (1767-1830, Rio de Janeiro, RJ) - Missa de Santa Cecília CPM 113 - 01. Kyrie, performed by the Orquestra Sinfônica Brasileira (Edoardo de Guarnieri, director) and Associação de Canto Coral (Cleofe Person de Mattos, director), in 1959, at the Teatro Municipal do Rio de Janeiro, Brazil. 
En 1798, père José Maurício Nunes a été nommé maître de chapelle de la cathédrale de Rio. 
La vie ecclésiastique ne l'empêcha pas d'avoir eu une compagne, et d'être le père de plusieurs enfants. 
En 1808, l'arrivée à Rio de la famille royale portugaise et des membres de la cour, qui fuyaient les armées de Napoléon qui avaient envahi le Portugal, ont placé le musicien au premier rang des meilleurs compositeurs. Le prince régent Jean VI nomma José Maurício Nunes Garcia maître de la Chapelle Royale
On voit dans la vidéo suivante, la jolie cathédrale où officiait José Maurício Nunes Garcia et qui abritait la Chapelle Royale au temps du roi "D. João VI":

Santa Missa na Forma Extraordinária - Antiga Sé, RJ
Publié par Lincoln Cabral - Publicado a 15/09/2013
15 de Setembro de 2013 Santa Missa em Ação de Graças pelos 03 anos da aplicação do Motu Proprio Summorum Pontificum na Arquidiocese de São Sebastião do Rio de Janeiro. Paróquia Nossa Senhora do Carmo - Antiga Sé Celebrante: Padre Bruce Judice (Administração Apostólica São João Maria Vianney) Orador Sacro: Padre Silmar (Pároco)
L'église de "Nossa Senhora do Carmo" est l'ancienne cathédrale de Rio construite au temps des rois, XVIe et XVIIe siècles, projet de l'architecte portugais Manuel Alves Setúbal.


Merci à tous ceux qui publient les vidéos, et qui en font le partage!