Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

Chanson de Noël

samedi 2 novembre 2013

Marie-Amelie et le tragique destin


 Palais da Pena (Sintra) dernier lieu de résidence de Marie-Amélie au Portugal
 
Comme continuation sur la vie de la reine Marie-Amélie, je vous fais part des faits que je connais en partie pour les avoir étudiés, et pour avoir lu récemment des textes sur le sujet. Je m’excuse pour une ou autre erreur qui puisse apparaitre.
Quartier de Belem (à Lisbonne) où allaient vivre Carlos et Marie-Amélie après leur mariage
 
En 1889, à la mort de son père le roi Luís 1er du Portugal, le roi Carlos (Charles 1er) époux de Marie-Amélie d’Orléans, avait hérité d’une monarchie  constitutionnelle où les ideaux du parti républicain étaient déjà bien structurés.

Plusieurs partis politiques avaient vu le jour. Les discours étaient alimentés par les principes  revolutionaires et de transformations sociales, soutenus par les masses populaires, mais aussi issus des courants qui secouaient fortement d’autres pays de l’Europe.
 
Grande mosaique à Belem, Lisbonne, représentant la route des caravelles portugaises
 
Selon la constitution du Portugal à cette époque, le roi règnait mais avait peu de pouvoirs pour gouverner.

Ainsi le roi Don Carlos et la reine Marie-Amélie avaient surtout un grand rôle représentatif. On l’a surnommé le diplomate, car la diplomatie était pour le Portugal une arme importante pour maintenir le prestige et la gouvernance de ses colonies.
 

Carlos et Marie-Amélie ont rendu de multiples visites aux souverains et chefs d’État étrangers dans les capitales d’Europe, Londres, Paris, Madrid. À leur tour les souverains et chefs d’état ont visité la capitale portugaise, Guillaume II d’Allemagne, le président français Emile Loubet, le roi Alphonse XIII d’Espagne, Edouard VII de Grã Bretagne.

Le roi et son épouse avaient reçu une éducation soignée et portée sur les arts. Dom Carlos s’adonnait au sport, à la peinture et à la musique. Ils suivaient attentivement aussi bien les travaux de conservation des palais royaux, que les travaux agricoles du domaine de Vila Viçosa, en Alentejo où ils aimaient séjourner, faire des promenades à cheval et aller à la chasse.
 

 
Tableaux peints par le roi
Don Carlos
http://pt.wikipedia.org/wiki/Carlos_I_de_Portuga
_archive.htm
 
Don Carlos donnait aussi  suite à sa passion pour le monde marin en introduisant au Portugal l’intérêt scientifique pour l’océanographie dont il était un fervent  défenseur. On lui doit la création de l’aquarium « Vasco da Gama » inauguré en 1898, et de nombreuses campagnes oceanographiques à bord de son yacht « Amélia », qui permettaient de dévoiler beaucoup de secrets de l’univers marin et d’écrire des ouvrages sur ces découvertes.

  
 

De son côté Marie-Amélie se faisait noter dans ses initiatives d'aide aux pauvres et aux malades,  l'assistance aux hôpitaux et en développant son rôle social et culturel.

du site:http://foradeestrutura.blogspot.pt/2007_11_01_archive.html

 Mais malgré cette apparente harmonie dans la vie de la famille royale,  la roue du destin suivaitt son cours et tournait dans le sens du changement dans la tragédie.


Ces cérémonies des visites des chefs d’État se déroulaient à Lisbonne avec pompe et circonstance. Ces visites étaient l’occasion de grandes festivités.
La crise financière et l’endettement de la famille royale sévissent au Portugal. Les partis politiques tirent parti du mécontentement de la population. L’instabilité social et politique s’installe aidée par l’alternance des partis au pouvoir qui se succèdent à grand rythme. Les journeaux et écrits littéraires jouissent de grande liberté, et se font l’écho d’intérêts qui veulent détruire les institutions monarchiques ou qui appuient les partis qui luttent pour le pouvoir. Les tensions et les passions sont exacerbées.

 Lieux de villégiature des rois: Sintra et Vila Viçosa 

 
Les partisans républicains en profittent pour culpabiliser le roi pour la décadence du pays. La lutte pour le pouvoir entre republicains et partisans de la monarchie s’intensifie. Le roi nomme João Franco qui devrait gouverner avec un programme plus dur pour essayer de mettre de l’ordre. Cela déclancha une plus grande propagande. La famille royale est accusée de tous les maux.
Palais de Vila Viçosa (région de l'Alentejo)

La conspiration des républicains aboutit à l’assassinat du roi et du prince héritier Luis Filipe, le 1er février 1908. Après avoir fait le trajet en train en revenant de Vila Viçosa, le roi, la reine Marie-Amélie et leurs deux fils Luis Filipe et Manuel montèrent dans un landau découvert en plein centre de Lisbonne pour se diriger vers le palais royal.


du site http://virtualiaomanifesto.blogspot.pt/2008_10_01_archive.html

De la foule sortirent les assassins qui tirèrent des coups de feu et atteignirent le roi qui est mort tout de suite.  Le prince héritier Luis Filipe essaya de riposter et lui aussi a été atteint par les tirs, et finit par succomber aux blessures. Le cadet Manuel n’a eu qu’une légère blessure.  Désespérée, la reine Marie-Amélie essayait en vain de s’interposer entre sa famille et les agresseurs, luttant avec le bouquet de fleurs qu’elle avait reçu à leur arrivée à Lisbonne.
 
Dans le domaine de Vila Viçosa

Don Manuel, le fils plus jeune devient roi du Portugal, sous le nome de Manuel II, et règna encore quelques deux ans, jusqu’au 5 de outubro de 1910, date à laquelle la republique est proclamée au Portugal.

Après l’assassinat du roi et du prince héritier, la reine Marie-Amélie en proie à un profond chagrin, se refugie au Palácio da Pena à Sintra (ma première photo), pour trouver un peu de quiétude, avant de regagner l’exil en Angleterre avec son fils Manuel, dès que la republique a été instaurée.


Luis Filipe le prince héritier assassiné




Le roi Manuel II
(photo de gauche)








du site:http://casacomum.org/cc/pesqArquivo?termo=*%3A*&ordenacao_pesq=Pasta&facetFilterFundo=6908
Marie-Amélie rentrera en France et finira ses jours à Versailles en 1951, à l’âge de 86 ans. Avant de mourir elle a demandé que son corps soit transporté près de celui de son mari, à Lisbonne. Le peuple de Lisbonne l’accueillit avec grand respect. On peut visiter les tombeaux du roi Charles 1er du Portugal, de la reine Amélie et de leurs fils   dans le monastére de l’église de São Vicente de Fora, à Lisbonne, voir ICI.
 
Chants de chorale dans l'église de São Vicente de Fora (Lisbonne):

Capella Patriachal | Matinas de São Vicente | Responsório V: Ardebat

Finalement pour un style différent, la musique populaire du group qui representa le quartier de Belém pour les défilés de Lisbonne:
 

Marcha de Belém 2011publié parMr.Rikardu

14 commentaires:

  1. Coucou mon Angie
    Oh quelle tragédie pour cette admirable femme qui a perdu ainsi des êtres chers, elle a vécu un grand bonheur en famille qui a été brisé subitement et d'une façon horrible devant ses yeux. Merci pour ce beau (certes bien triste) partage ma douce amie du bout du monde et ton gentil passage. Je te souhaite un bon dimanche et je te fais de très gros bisous d'amitié.

    RépondreSupprimer
  2. Ma chère Angie, ton article reflète ce qui est primordial quand on envisage la biographie d'un grand personnage: la notion d'humanité. Avant d'être reine elle était femme et ces deux vies sont les deux côtés d'une même pièce. C'est un admirable personnage qui a subi bien des tragédies, comment ne pas être profondément touché par ce récit.
    J'ai été passionnée par tes renseignements, des personnages très intéressants qui ne doivent pas disparaître des mémoires.
    Je te souhaite un très agréable dimanche, gros bisous et mes pensées pour ton fils.
    Cendrine

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour ma douce,
    Une belle page d'histoire, je vois que ces gens ne sont pas épargnés par le chagrin.
    C'est triste de tuer pour le pouvoir.
    Les hommes sont plus cruels que les animaux.
    Passe un bon dimanche ma doucette, bisous.
    Merci pour tes billets, c'est un plaisir de te lire.

    RépondreSupprimer
  4. magnifique ce palais au premier cliché

    RépondreSupprimer
  5. En regardant de prés, on s aperçoit un certain nombre de monarques et d hommes politiques tombèrent sous les balles des assassins, pour différents motifs, et cela continue encore et toujours, bien que souvent ils ne soient pas fautifs.
    Bonne journée Angie
    Latil

    RépondreSupprimer
  6. salut
    La république n'a pas fait que des heureux
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Angie,
    Un destin tragique pour cette famille comme pour beaucoup de familles royales en Europe. J'ai appris beaucoup de choses dans cet article également.Passe un excellent dimanche !

    RépondreSupprimer
  8. Chère Angie,
    Bien que tragique c'est une merveilleuse page d'histoire que tu nous contes. Le destin est parfois cruel et aux heures de bonheur succèdent la douleur et l'indignation devant de tels actes.
    Je te remercie de ton doux commentaire sur mon blog,
    Tu sais, ici le temps s'est un peu raflaîchi, la température oscille entre 13 et 15°.. Hier nous avons eu u peu de pluie et beaucoup cette nuit, mais le soleil est revenu cet après midi.
    Je vais te souhaiter une agréable et belle semaine et avec mes tendres amitiés je t'envoie de grosses bises.
    Nicole

    RépondreSupprimer
  9. salut
    un superbe spectacle sur la vidéo
    bonne semaine

    RépondreSupprimer
  10. merci pour cette leçon d'histoire sur cette reine
    mais la révolution qui est passé dans bien des pays à fait de bien triste ravage
    bisous

    RépondreSupprimer
  11. je suis revenue voir les deux vidéo superbe les chant
    et j'aime aussi les fêtes avec tous ces beaux costumes
    bisous

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour ma douce,
    Malgré ce temps gris un vent léger va t'apporter un nuage rempli d'une pluie de milliers de doux bisous qui vont tomber sur tes petites joues.
    Une accumulation de bonheur est prévu pour remplir ton coeur et te souhaiter une bonne journée.
    Prends bien soin de toi.

    RépondreSupprimer
  13. très joli
    http://www.horreursmusicales.fr/

    RépondreSupprimer
  14. Triste fin, souvent le peuple est cruel ...

    RépondreSupprimer

Je serais ravie de recevoir vos commentaires. Ils seront moderes avant d etre publies. Merci.