Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

Chanson de Noël

mercredi 28 août 2013

Bartolomeu Dias et le Cap de Bonne-Esperance

 
La proximité du 24 août,  le jour de la Saint-Barthélemy, me rappelle le nom du célèbre navigateur portugais Bartolomeu Dias.
 

Au Portugal, le XVe siècle battait son plein de marins audacieux qui surmontaient leur peurs et angoisses en longeant le contour du continent africain.
 Bartolomeu Dias, image du Net
 

C’était au temps où beaucoup croyaient que la terre était plate. Ils imaginaient les mers peuplées de monstres marins.

L’équateur étaient particulièrement terrifiant car rien ni personne ne saurait résister aux brûlures du soleil en feu. Les mythes étaient effrayants.


 Le voyage d'aller et retour de Bartolomeu Dias (1487/1488)


Les rois du Portugal poussaient les savants de l’époque à faire de grands progrès technologiques pour découvrir de nouveaux instruments et des techniques de la navigation.
Dans le Musée de la Marine à Lisbonne
rempli d'instruments de navigation,  maquettes d'anciens bateaux, armures et tableaux
Les rois poussaient leurs marins à apprendre à naviguer en haute mer, et à s’aventurer de plus en plus loin pour prendre possession des océans. Trouver la route maritime des Indes était le grand enjeu de tout le Portugal.
L’exploration de la côte africaine s’est faite par étapes. Un bon nombre d’expéditions furent nécessaires dès le tout début du XVe siècle, dès 1415, jusqu’au départ de Bartolomeu Dias de Lisbonne en août 1487.

sur Bartolomeu Dias

Ainsi, après les voyages de ses nombreux collègues qui repoussaient les frontières des l’inconnu, le capitaine Bartolomeu Dias, a bord des caravelles,  quitta Lisbonne instruit par le roi portugais Jean II de trouver un passage maritime vers l’Orient. 


Une caravelle portugaise


Parti au mois d’août, ce n’est que le 3 Février 1488 que Bartolomeu Dias contourne la pointe sud du continent africain et naviga jusqu’à une baie  qu’il nomma de « São Brás » (actuellement Mossel Bay).
 
Les tempêtes faisaient rage dans ce lieu de rencontre des courants des océans Atlantique et Indien. Les caravelles de Bartolomeu Dias se perdent en mer.

Fernando Pessoa, un grand poète portugais  (1888-1935) a écrit un poème sur les frayeurs et le courage des navigateurs qui exploraient les nouveaux océans:
 
O mostrengo                                                                   L'horrible monstre
 
O mostrengo que está no fim do mar            Le monstre qui est au bout de l’océan
Na noite de breu ergueu-se a voar;                       Une nuit de brai se mit à voler;
À roda da nau voou trez vezes,                            Autour du navire il vola trois fois,
Voou trez vezes a chiar,                                   Trois fois il vola en hurlant

Merci de continuer à  lire la suite du poème avec le lien suivant de "rimes et poesies en portugais":
http://poesiesenportugais.blogspot.pt/2014/12/fernando-pessoa-o-mostrengo-lhorrible.HTML
 

Bartolomeu Dias réussit à se rapprocher de la côte et en faisant demi tour il reconnait qu’ils sont remontés le long de la côte est de l’Afrique. Mais l’équipage terrorisé et sans forces demande à revenir au Portugal.
 
Néanmoins un grand promontoire était en vue et fascinait les marins. Bartolomeu Dias l’a surnommé le « Cap des Tourmentes » à cause de toutes les difficultés qu’ils ont du affronter.
 

Cap de bonne esperance publié par Gerardinho31
Le grand promontoire. Grâce à Youtube on peut promener son regard sur ces lieux de mythes charges d'histoire.
 
C’était une victoire pour le capitaine qui fut reçut à Lisbonne en grand triomphe. C’était l’espoir que les richesses étaient à la portée des relations commerciales directes avec les pays de l’Orient
 
On avait la preuve que le continent africain avait une fin ; les cartografes perfectionnèrent le contour du monde connu et relièrent les deux océans.
 
Le roi Jean II n’aima pas le nom de « Cap des Tourmentes » et rebaptisa le cap « Cap de Bonne-Esperance », car tous les espoirs étaient permis après l’exploit de Bartolmeu Dias.

Les explorateurs Portugais arriveront bientôt en Inde avec un autre navigateur, Vasco da Gama.

13 commentaires:

  1. Je peux m imagine combien le courage fut grand pour tous ces marins d affronter le monde inconnu, dont les légendes fantasmagoriques avaient de quoi en effrayer plus d un.Mais grâce à leur ténacité, ils nous ont apporté de nouvelles denrées pour notre bien être.Quand on observe leur embarcation, on est étonné qu ils aient pu aller si loin avec des voiliers si frêles.
    Bonne soirée Angie
    Latil

    RépondreSupprimer
  2. Quel courage et quelle détermination pour entreprendre ces voyages et réaliser ces découvertes. Ce cap est toujours réputé pour sa dangerosité.
    L'époque était beaucoup plus faste pour ton pays qu'elle ne l'est maintenant, hélas !
    Belle journée et bises.

    RépondreSupprimer
  3. ce fameux "cap des tourmentes" nous y sommes allés, en Afrique du Sud, en 2009..maintenant, il s'appelle effectivement le cap de Bonne Espérance, et ces marins explorateurs étaient très courageux..les expéditions de cette époque, sur leurs navires très fragiles, étaient de grands exploits...j'ai bien pensé à toi l'autre soir, à la télé, dans "secret d'histoire" on nous a raconté la vie de la Reine Amélie du Portugal...quel destin tragique pour cette française, nièce du richissime Duc d'Aumale, propriétaire du somptueux château de Chantilly, entre autres..bisous

    RépondreSupprimer
  4. les marins Portugais furent de grands navigateurs
    merci de nous faire découvrir ce capitaine
    bisous

    RépondreSupprimer
  5. Coucou ma douce amie du bout du monde
    J'admire ces marins qui avec leur grand courage ont pu entreprendre ces voyages qui nous permettent d'avoir de belles découvertes mais quand on voit ces voiles et leur fragilité c'était vraiment des hommes courageux qui n'avaient pas peur du danger. Merci pour ton gentil passage ma douce amie du bout du monde. Je te souhaite un délicieux WE dans ton beau pays et te fais de gros bisous.

    RépondreSupprimer
  6. mon petit coucou du soir après une journée plage en famille ..biz et bon dimanche

    RépondreSupprimer
  7. j'ai une collègue qui a été cet été au portugal et elle a vraiment appréciée

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir ma douce,
    Je suis en admiration devant ces marins, j'imagine la peur qu’ils ont dû avoir à certains moments, la mer peut être terrible!
    Encore un très joli reportage.
    J'espère que tu vas bien, les vacances sont finies, snif, demain on reprend le chemin du bureau, snif.
    Passe une agréable soirée, tendres bisous.

    RépondreSupprimer
  9. salut
    il fallait du courage pour partir à l'aventure dans ces temps reculés
    bon début de semaine

    RépondreSupprimer
  10. Beau billet-reportage !
    Merci du partage...
    Des souvenirs remontés sur cette belle cité
    et des fados émouvants d' Amalia Rodrigues

    Bonne journée de fin d'été
    amicalement, Emma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être passée Emma
      par contre moi j'ai pas réussi à publier un commentaire, pas douée peut-être!
      bien amicalement
      Angie

      Supprimer
  11. C'est passionnant Angie, je me suis régalée! Bravo pour ton article et ta traduction, très compréhensible. Quel courage ont eu ces marins d'affronter le vaste océan et ses impitoyables colères... En plus, les croyances de l'époque leur soufflaient des peurs qu'ils devaient affronter aussi, ce sont des héros qui ont ouvert la voie à tous les navigateurs d'aujourd'hui. J'ai adoré le poème, c'est le genre de littérature qui me fascine, les fantasmagories marines...
    Je te souhaite une très belle fin de journée, gros bisous et plein de pensées douces.
    Cendrine

    RépondreSupprimer

Je serais ravie de recevoir vos commentaires. Ils seront moderes avant d etre publies. Merci.