Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

mardi 13 mars 2018

Les iles chocolatees



L'île se São Tomé était jusqu'alors inhabitée lorsqu'elle fut découverte le 21 Décembre 1470 par les  navigateurs portugais Pêro Escobar et João de Santarém, envoyés par le roi Afonso V pour explorer la côte ouest de l'Afrique.
La découverte de l'île du Príncipe (île du Prince) aurait eu lieu un peu plus tard, le 17 Janvier 1471.
Le peuplement de l'archipel aurait commencé dès 1485 par quelques familles de colons envoyés du Portugal par João II, devenu roi en 1477, et qui se sont, dans les premières années, installées dans l'île voisine qui prit le nom de Ano Bom (actuellement Annobón).

Ce fut d'abord la culture de la canne à sucre qui procura la prospérité aux familles de colons qui travaillaient dans les plantations avec de nombreux esclaves. Ensuite vint la culture du café dans l'île de São Tomé.


Il est écrit que ce sont les Portugais originaires du Brésil, qui ont apporté les premiers cacaoyers qu'ils ont été planté dans l'île de São Tomé en 1820.

...Trata-se de uma carta de João Baptista da Silva Lagos, datada de 30 de Novembro de 1821 ao rei D. João VI, em que relata que, em cumprimento ao aviso do monarca de 30 de Outubro de 1819, “ultimamente levei da Baía caixotes de pequenos árvores de cacau para estas ilhas, que fiz plantar, para distribuir pelos lavradores. Passei pessoalmente a reconhecer o terreno, e assinalando o para a plantação das árvores do cacau... 

http://www2.iict.pt/?idc=102&idi=12770

Les premiers plants de cette nouvelle culture venue du Nouveau Monde pour la première fois en Afrique, furent une réussite.
Pendant les XVIIIe et XIXe siècles, les îles furent parsemées de plantations coloniales, les roças. (images du net)
Les roças sont d'anciennes propriétés qui constituent un riche patrimoine architectural.
C'est dans ces grands domaines à la main d'oeuvre abondante, que les cultures du café mais surtout du cacao, ont connu un grand essor.
En 1913 les îles de São Tomé et Principe s'élevaient au rang de Premier Producteur Mondial de Cacao.
La production a connu un grand déclin après l'indépendance, quant à la qualité, il est dit que le cacao santoméen est toujours considéré comme l'un des meilleurs au monde.


image de cacaoyer
La plupart de ces exploitations abandonnées suite au départ des colons portugais, qui a suivi l'indépendance de ces îles en 1975, ne sont plus que de ternes souvenirs de leur passé florissant.
Elles attendent des travaux de conservation qui tardent à venir. Malgré cela, plusieurs roças ont été transformées en établissement de tourisme et contribuent pour la typicité de l'archipel de São Tomé et Principe.


Roças e Cascatas de São Tomé e Príncipe publié par
Serviços Turísticos de São Tomé e Príncipe

30 commentaires:

  1. Locais com riquezas naturais incalculáveis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tem paisagens lindíssimas Pedro,
      com a bênção do Equador :)

      Supprimer
  2. Falas do chocolate e das suas origens... e eu fico aqui a salivar e a suspirar! :)
    As coisas que se aprende nos teus posts...
    Eu bem digo que tu prestas com os teus blogues um verdadeiro serviço público!

    Beijinhos docinhos
    (^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. obrigada pelo comentário Afrodite :)
      olha que também procuro informações para completar os assuntos, não está tudo nos ficheiros de memória :)
      bom domingo

      Supprimer
  3. Salut,
    J'adore les chocolats.
    C'est dépaysant sur ces îles.
    Ca vaut le coup d'y passer ses vacances>.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. Minha querida Angelamiga

    Estava em Angola onde passara à disponibilidade depois de ter cumprido cinco (acentuo Cinco) anos de serviço militar obrigatório, SMO, quando Mário Soares, meu amigo e antigo professor chegou exilado a S. Tomé.

    Escrevi-lhe uma carta a dar-lhe conta da situação em que me encontrava e a dar-lhe a minha solidariedade, a qual foi levada em mão pelo então alferes miliciano Eduardo Fortunato de Almeida, que então prestava serviço em Angola e ia em serviço frequentemente ao arquipélago de S. Tomé e Príncipe.

    A vida tem coincidências. Muitos anos passados, viria a colaborar com o Fortunato de Almeida na revista Homem de que era dono e director.

    Como vez, minha querida Ângela, o teu artigo sobre S Tomé deu origem a este longo comentário... :-)

    E fico-me por aqui

    Muitos qjs deste teu amigo e admirador
    Henrique, o Leãozão

    Há uma data de tempo que não vais à Nossa Travessa: Qual o motivo? Tratei-te mal? Ofendi-te? Insultei-te? Tenho a certeza de que não. Então, peço-te que voltes a ir lá, muito obrigado

    RépondreSupprimer
  5. Bela partilha e que lindos ovos de chocolate. Beijinho Angela e feliz semana.

    RépondreSupprimer
  6. Salut
    Le temps repart au froid.
    J'espère que c'est le dernier épisode de l'hiver.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour ma douce,
    C'est certainement dans cette région qu'on achète le cacao pour faire notre bon chocolat !
    Très intéressant !
    Pâques arrive, ton billet tombe bien !
    Bonne fin de journée, bisous doux.

    RépondreSupprimer
  8. Sao Tomé,un nom connu par tous les amateurs de chocolat aujourd'hui...
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour ma douce amie Angie
    Oh quel magnifique billet gourmand, les îles chocolatées me font saliver de bonheur, oh comme j'aimerais visiter ce bel endroit gourmand, en tous les cas les alentours sont superbes également, de belles photos et çà sent Pâques et son chocolat, moi qui suis gourmande tu penses bien que j'ai adoré ton beau billet gourmand.
    Merci pour ton gentil passage.
    Quoi que tu fasses de ton week-end...fais en sorte qu'il te rende heureux. BON WEEK-END.
    Mais avant je te souhaite une belle journée de vendredi.
    Gros bisous d'amitié de mon ti rocher venteux.

    RépondreSupprimer
  10. Salut,
    Le temps est sup mais le froid gagne.
    On nous prévoit du négatif avec -10° ce dimanche en ressenti.
    Heureusement on a un bon chauffage.
    Bon week-end

    RépondreSupprimer
  11. J'adore ton article, il est goûteux, gourmand et savoureux à souhait! Avec un titre pareil, déjà on est alléché... rires!
    Puis on découvre ce qui se passe sur ces "îles" et on rêve de délices de chocolat intense, merci à toi, gros bisous et un très beau week-end
    Cendrine

    RépondreSupprimer
  12. Un post très intéressant-
    Et moi qui adore le chocolat!!!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour ma douce,
    Ce matin, ça caille, l’hiver revient, c’est le vent qui est très froid.
    Il neige dans tout le pays, à Bruxelles la neige tombe finement.
    Je préfère de gros flocons Le ciel est très chargé, l’hiver ne veut pas partir, mais il est arrivé tard !
    Passe un agréable week-end.
    Une envolée de bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu te tiens au chaud chere Mousse :)))
      bon dimanche

      Supprimer
  14. Salut,

    On a un temps maussade et froid.

    On n'a pas de neige.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  15. intéressant ..
    comme quoi l'indépendance n'a pas que du bon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai qu'on ne peut pas changer le passé Framboise! on peut penser que ces îles auraient peut-être évolué comme l'île de Madère et des Açores... qui elles font toujours partie du Portugal ?:)
      je te souhaite un delicieux dimanche

      Supprimer
  16. olá, querida angelita...

    estás bem... eu recuperando, satisfatoriamente, mas ainda tenho 2 pontos da mão para tirar pra semana. grata pela tua visita e votos.

    pois, aliaste a história, com maiúscula, ao cacau, a coisinhas doces, a páscoa. desconhecia, completamente, que s. tomé e príncipe tinha sido o primeiro produtor mundial de cacau, já no século XX.

    cana do açúcar e café, sabia, tal como as roças, a mão de obra escrava e a nossa presença por lá, afinal, as ilhas foram descobertas por portugueses.

    o vídeo tem música nitidamente africana, comidas de k não gosto e paisagens próprias deste arquipélago.

    as fotos estão excelentes e alg. até apetece comer. merci, ma cherie amie...

    bisous et bon dimanche.

    RépondreSupprimer
  17. Je suis une grande fan de chocolat, le plus noir possible, alors tu penses bien que ça m'intéresse.
    Il paraît qu'on va en manquer un jour à cause du climat qui se modifie et de la consommation en progression de par le monde. Pourvu que je puisse toujours en acheter ! (rires).
    Passe un bon dimanche, bises et amitié.

    RépondreSupprimer
  18. Il est dommage que les hommes de ce pays n'aient pas su préserver cet héritage Les plantations étaient superbes et le cacao c'est de l'or noir qui leur permettrait de mieux vivre ! Trop souvent les hommes se conduisent de façon stupide hélas ! Bon dimanche Angie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je disais plus haut Ulysse, que meme si on ne peut changer le passé, on peut peut-être pensé que ces îles auraient pu évoluer comme l'île de Madère et les Açores, mais il y a de l'espoir et des hommes de bonne volonté qui pourront surement dans un futur proche procurer un meilleur niveau de vie à ces populations !
      bon dimanche

      Supprimer
  19. Salut,
    Il fait beau mais froid.
    On reste au chaud .
    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  20. cela me met l'eau à la bouche de voir tous ces chocolat
    j'avoue que c'est mon pêché mignon
    bises

    RépondreSupprimer
  21. Boa noite!
    Apreciando sua linda postagem e deixando essa reflexão.
    Deus não nos deu asas, mas nos dar forças todos os dias pra que aprendamos a voar! Sempre existe um amanhecer onde Deus renova nossas forças para prosseguir. Peço a Deus que amanhã nada de ruim aconteça em nossas vidas, sejamos confiantes no amor de Deus. Bom fim de semana

    RépondreSupprimer
  22. A ilha tem uma natureza bela, certamente, muito bem preservada. Gostei de conhecer a história.

    RépondreSupprimer

Je serais ravie de recevoir vos commentaires. Ils seront moderes avant d etre publies. Merci.