Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

dimanche 18 décembre 2016

Marie Ire de Queluz a Rio de Janeiro



C’est dans le palais de Queluz qu’habitait la reine Marie 1re avant de partir pour le Brésil accompagnée de toute la cour portugaise, pour échapper aux armées de Napoléon Bonaparte qui envahissaient le Portugal.
Je vous invite avec le petit film suivant, à parcourir les allées des jardins du palais de Queluz.


YOU FILM WE EDIT - Palácio de Queluz publié par YOU FILM WE EDIT PORTUGAL
Dona Maria Francisca, princesse de la Beira, est née le 17 décembre 1734 à Lisbonne. Elle était la fille aînee du roi José 1er. Suite à la mort de son père en 1777, Marie lui a succédé et est devenue reine du Portugal.



Dans un post précédent, ICI j'avais déjà expliqué que cette reine a passé sa vie entière avec comme mission le devoir envers la cause du Portugal.
Dès sa tendre enfance, j'ai lu que vers l'âge de  cinq ans, Marie devait apprendre plusieurs langues. L'apprentissage de la musique était aussi obligatoire, car faisant partie de sa préparation pour devenir reine. La jeune princesse accompagnait son père dans les cérémonies diverses.

Marie était ainsi dotée d'une large culture lorsqu'elle devint reine en 1777.



En 1760, Marie avait épousé son oncle l’Infant Don Pedro, ceci pour éviter qu’un prince étranger puisse révendiquer le trône du Portugal.

Cette coutume de mariages arrangés entre les membres des familles de la noblesse européenne était assez courante, soit pour une raison d’état ou autres convenances sociales.



Photos de quelques salles du Palais de Queluz


Marie 1re et sa famille virent habiter dans l’ambiance raffinée du palais de Queluz. Six efants sont nés de cette union avec Don Pedro.

Photos des azulejos de part et d'autre du canal qui traverse les jardins de Queluz.



Cependant la nature sensible de Marie 1re n'a pas suporté les tragédies qui se sont succédées dans sa vie.  








Les fantasmes de son enfance, la douleur de la mort de plusieurs de ses enfants en bas âge, la perte de son confesseur, l'ultimatum de Bonaparte, les nouvelles de France où le régime de la Terreur guillotinait les rois, les nobles et tous les opposants, eurent raison de sa future santé mentale.
L'invasion du Portugal par les troupes napoléoniennes se precise.
Images de Wikipédia
En novembre de 1807 la famille royale, toute la cour, et tous ceux qui peuvent fuir devant la très proche arrivée de l'armée de Junot, s'entassent sur le quai de Lisbonne pour embarquer dans les bateaux qui doivent les transporter de l'autre côté de l'Atlantique, à Rio de Janeiro.


Le départ s’est effectué avec d’énormes préparatifs; on estime que quelques 15.000 personnes ont accompagné le couple royal, sa famille, les membres du clergé, et tous les importants ministères de la capitale portugaise qui a démanagé dans sa totalité vers Rio de Janeiro, la plus grande ville du Brésil-colonie.
Image du net, le Rio de Janeiro lors de l'arrivée de la cour et la famille royale qui parcourt les rues.
Le prince João, fils de Marie 1re, devient régent du royaume en raison des troubles de la personalité de sa mère.
Malgré le caractére délicat et la gouvernance clairvoyante et ponderée de cette reine du Portugal, Marie 1re se voit dans l’histoire attribuer le surnon de « la Pieuse » au Portugal ou « la Folle » au Brésil! Marie 1re meurt à Rio de Janeiro en 1816.
Image du net: acclamation du prince-régent João, qui à Rio est acclamé roi du royaume en 1818, sous le nom de João VI.
À Rio de Janeiro, le roi João VI mène une politique de grands ammènagements dans la colonie. Un ancien manoir du domaine "Quinta da Boa Vista"  a été mis à la disposition de la famille royale par son propriétaire (un commerçant portugais).
Pour accommoder tant de personnes, le roi João VI effectuera des transformations et l'ancien manoir deviendra palais de São Cristóvão dans le domaine "Quinta da Boa Vista".

De nos jours l'ancien palais royal, encore agrandi au cours du siècle XIX, abrite le Musée National du Rio de Janeiro, que l'on peut voir dans la vidéo suivante:

Um passeio de drone pela área da Quinta da Boa Vista, no bairro de São Cristóvão, no Rio de Janeiro, residência da Família Real Portuguesa quando fugiram para o Brasil no início do Século XIX, estabelecendo a corte no Rio de Janeiro.


Quinta da Boa Vista and National Museum (with Soundscapes for Drone Flights Pt. 5) publié par Marcus Moura

13 commentaires:

  1. Olá, querida Ângela!

    Contigo aprendo sempre mais e mais. Mto obrigada! Interessas-te imenso pela cultura, em geral.

    Coitadinha de D. Maria I, que passou por tantos acontecimentos maus na sua infância e depois teve de se casar com o tio, como era costume para salvaguardar o trono, e portanto, a nossa independência.

    As invasões francesas fizeram com k a família real e companhia fosse para o Brasil, mas não sei se D. Carlota Joaquina não teria sido mais doida que D. Maria I, não sei, ou melhor, era outro tipo de maluqueira.

    Conheço bem o Palácio de Queluz, e aqui pra nós, digo-te que gostava que a minha casa fosse, um pouco, assim. A cómoda que aparece numa fotografia k aqui nos mostras, já eu tenho e mais um espelho por cima, mas falta-me o resto (risos).

    Excelentes fotografias, como sempre, e olha k gostei mto da Quinta da Bela Vista.

    SANTO NATAL E FELIZ ANO NOVO.

    Beijinhos com mta estima.

    RépondreSupprimer
  2. Nunca fui a Queluz. Mas sempre tive curiosidade de conhecer o palacio. Nao se proporcionou.
    Bjos : )

    RépondreSupprimer
  3. Oui, je me souviens que tu nous as déjà parlé du destin tragique de cette reine. Quel destin ! il devait y avoir de la consanguinité dans ces familles ce qui pourrait expliquer les décès des enfants. Il en reste cependant de beaux palais, de beaux vestiges architecturaux de ce passé. Merci pour cet article, bon début de semaine et amitié

    RépondreSupprimer
  4. Querida Angelamiga

    Mais uma bela reportagem - e Queluz merece-a. Uma outra vez - muitos parabéns. Agradeço-te e Portugal também!...

    FALHANÇO TOTAL

    Mais um post da SAGA DA ALZIRA que hoje mete assalto. Polícia e xilindró. Pouco recomendável para pessoas sensíveis – ou de doentes cardíacos.
    Como é habitual, peço o obséquio da maior divulgação do texto. Obrigado
    Henrique, o Leãozão (muito envergonhado…)



    RépondreSupprimer
  5. Salut
    Que c'est beau toutes ces bâtisses et châteaux.
    On a froid mais toujours pas de neige.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  6. pas étonnant que plusieurs de ses enfants non pas vécu
    le père étant l'oncle de la mère donc c'était le père et le grand oncle des enfants
    magnifique ce palais
    bisous et bonnes fêtes de fin d'année

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique palais, j'aime beaucoup aussi les fontaines dans le parc et les azulejos le long du canal.

    RépondreSupprimer
  8. Beautiful and regal decor, and I love the tiles!!! Merry Christmas to you. :)

    RépondreSupprimer
  9. Salut,

    On a un ciel tout gris et la flotte en plus.

    Où est passé la neige?

    Bonne journée


    RépondreSupprimer
  10. Uma verdadeira aula de história! Não há muito tempo que visitei o palácio de Queluz.

    Boas Festas, Angela!

    RépondreSupprimer
  11. Impressionnant destin que celui de Marie. On a peine à imaginer tout ce qu'elle a dû apprendre, toute petite fille, et les responsabilités qui pesaient sur ses épaule. Je me souviens de ce que tu avais écrit, de ses douleurs et peines, un personnage profondément humain et tragique...
    Ce dernier article est comme tous les autres, magnifique! Les intérieurs et les extérieurs sont de toute beauté.
    Je te souhaite de très belles fêtes, grosses bises Angie
    Cendrine

    RépondreSupprimer
  12. Salut,

    J'espère que ces fêtes ne seront pas de nouveau endeuillées.

    Bon week-end de Noël

    RépondreSupprimer

Je serais ravie de recevoir vos commentaires. Ils seront moderes avant d etre publies. Merci.